Le médian français de Mons a presque totalement effacé les séquelles de sa blessure au genou, encourue contre Beauvais lors d'un des derniers matches de préparation. Entrera-t-il pour autant en compte lors du déplacement de ce week-end à Gand? Il n'est sûr de rien.
...

Le médian français de Mons a presque totalement effacé les séquelles de sa blessure au genou, encourue contre Beauvais lors d'un des derniers matches de préparation. Entrera-t-il pour autant en compte lors du déplacement de ce week-end à Gand? Il n'est sûr de rien.Claude-Arnaud Rivenet: Jusqu'à présent, mon championnat se limite à cinq petites minutes de jeu à Malines. Dès le lendemain, j'ai ressenti de nouvelles douleurs et c'est pour cela que je n'étais même pas sur la feuille pour le match contre le Standard. C'était une véritable agression d'un joueur de Beauvais. Juste avant cette phase, nous avions eu un échange verbal musclé. Il a profité d'un duel aérien pour me donner un bon coup de semelle dans le genou. Et l'arbitre n'a pas bronché! Pourtant, les dégâts étaient là: le ligament latéral interne était bien touché. Mon genou avait perdu une bonne partie de sa stabilité. Il n'y avait pas grand-chose à faire, si ce n'était me reposer.Vous sentez-vous prêt pour rentrer définitivement dans le noyau?Vendredi dernier, j'ai joué la totalité du match amical contre les Francs Borains. Médicalement, tout va plus ou moins bien. Je ressens encore des petites douleurs résiduelles, mais elles sont de moins en moins marquées. Par contre, au niveau du football, j'ai encore de sérieuses lacunes. J'ai raté tout ce que j'ai entrepris contre les Francs Borains. Et je manque fameusement de rythme.Au moment de votre blessure, vous étiez un des meilleurs joueurs de la période de préparation!C'est vrai que cet accident est arrivé au plus mauvais moment. Je restais sur une saison très intéressante avec La Louvière et j'avais directement trouvé mes marques à Mons. Je me sentais prêt à continuer sur ma lancée. Mais bon, je me connais et je sais que je peux revenir très prochainement à mon meilleur niveau.L'équipe a réussi son début de championnat: ce n'est pas une excellente chose pour vous...Je regrette d'abord de ne pas avoir pu participer à cette bonne série de matches. On ne savoure pas vraiment les victoires de son équipe quand on est dans la tribune, on ne vit pas au même rythme. On se sent un peu à l'écart et ce n'est pas facile à vivre tous les jours. Je suis conscient d'avoir raté le train et je vais maintenant devoir attendre qu'il repasse! L'entraîneur a trouvé une équipe et ce ne sera pas facile de rentrer dedans. A moi de prouver durant toute la semaine que je mérite une chance dès le match à Gand. Je suis en tout cas persuadé que, tôt ou tard, je pourrai apporter quelque chose à ce club. (P. Danvoye)REPORTERS/WALASCHAERTS