Positif

Son jeu de tête fait partie de ses grands points forts. Il est très efficace dans ce domaine aussi bien défensivement qu'offensivement. Il possède cette qualité plus grâce à sa taille (1,89m) que grâce à une aisance naturelle dans les airs. C'est en venant en pleine course qu'il est le plus dangereux dans les 16 mètres adverses.
...

Son jeu de tête fait partie de ses grands points forts. Il est très efficace dans ce domaine aussi bien défensivement qu'offensivement. Il possède cette qualité plus grâce à sa taille (1,89m) que grâce à une aisance naturelle dans les airs. C'est en venant en pleine course qu'il est le plus dangereux dans les 16 mètres adverses. L'engagement physique est une qualité qui lui permet de remporter beaucoup de duels. Il est toutefois plus à l'aise dans les contacts corps à corps, où il utilise très bien les bras, que dans les confrontations au sol, où il est parfois dominé par des adversaires plus vivaces. Il possède un volume de jeu et donc une capacité aérobie (endurance) nettement au-dessus de la moyenne. Il arpente toute la longueur du terrain dans un rôle axial, mais il coulisse aussi très bien latéralement pour réduire les distances et fermer les intervalles où l'adversaire pourrait s'engouffrer. L'ancien Mouscronnois possède un mental assez fort et un jusqu'au-boutisme rarement pris en défaut. Ses années de galère en Allemagne, en Hollande et en Turquie lui ont certainement développé un esprit revanchard. Celui-ci lui permet maintenant de faire face aux coups durs du foot professionnel. Il possède une marge de progression encore énorme car, à 25 ans, il s'inscrit seulement depuis un an comme titulaire à part entière d'une formation de D1. Il a donc énormément faim et la forte concurrence qu'il connaît à Gand devrait l'améliorer à condition de pouvoir souvent s'exprimer sur le terrain. Par son comportement, il s'impose comme un leader naturel sur le terrain. Son implication et le fait de se battre jusqu'à l'ultime seconde inspirent le respect de ses partenaires. Cette manière d'évoluer entraîne toute l'équipe dans son sillage. Le jeu simple fait partie de son éducation footballistique. Ses contrôles sont propres et ses passes assurées : il recherche l'efficacité avant tout. Il récupère un tas de ballons pour les transmettre à un partenaire qu'il sait plus technique et plus apte que lui à donner la passe qui fait mal. Ceci permet à tout le bloc-équipe de remonter le terrain et ainsi se montrer dangereux en finition. Sa technique de passes et de frappes est de bon niveau mais c'est surtout grâce à sa puissance physique que ses tirs peuvent s'avérer assez violents. Il met tout le poids de son corps dans le ballon pour donner de la lourdeur à ses envois. De la deuxième ligne, il peut être surprenant par ses frappes du cou du pied, surtout du droit. Il manque manifestement de vitesse sur les premiers mètres et ses enchaînements courts manquent de spontanéité. Il éprouve certaines difficultés quand il doit affronter des joueurs aux qualités techniques pleines de vivacité et de virtuosité qui le déstabilisent par une feinte ou un crochet court. Il manque un peu de finesse dans son jeu et il est donc préférable qu'il continue d'évoluer dans le registre actuel. S'il voulait changer sa façon de jouer en essayant de proposer un jeu plus technique, il risquerait d'amplifier ce défaut et cela le rendrait beaucoup moins efficace. Il éprouve des difficultés dans les dribbles, les crochets : cette lacune se ressent face à un pressing très serré de l'adversaire. Il manque cruellement de polyvalence car il est uniquement un joueur d'axe. De plus, son manque de vitesse constitue un gros handicap pour évoluer en défense centrale. Le poste de demi récupérateur est celui qui lui convient le mieux mais, comme à Gand la concurrence est très forte, il doit toujours être au top pour rester dans l'équipe. Il est aussi très mal à l'aise dos au but, surtout dans les petits espaces quand le jeu est serré. Il a besoin d'avoir le jeu devant lui et seulement dans ce cas, il peut être dangereux en venant de la deuxième ligne grâce à sa faculté de pénétration. On peut donc dire que son jeu manque un peu de variété et donc d'effet de surprise. Malgré ses 25 ans, il n'a pasencore beaucoup d'expérience et certainement pas au plus haut niveau,... ce qui est l'objectif avoué cette saison par les Gantois. Ce championnat-ci va être capital pour le demi défensif s'il veut franchir un palier supplémentaire dans sa carrière, lui qui n'a évolué jusqu'ici que dans des cercles de seconde zone. Bien que souvent présent dans les 16 mètres adverses, il manque parfois de luciditépour faire le bon choix aussi bien dans les courses vers le but que dans la manière de conclure. Ce petit défaut est parfois masqué par la puissance qu'il apporte dans le rectangle adverse. Souvent bien positionné devant la défense, il doit encore progresser au niveau de l'anticipation notamment par rapport au décrochage de son opposant direct. Quand il est en retard, il doit aussi améliorer sa temporisation et ne pas se jeter avec le risque de se faire éliminer par la plongée de son adversaire dans son dos. Tactiquement, il se laisse encore emporter par sa fougue, en possession et en perte de balle. Il doit veiller à garder le bloc équipe compact en réduisant les distances entre les différents échelons de l'équipe (défense, entrejeu et attaque) et par rapport à ses partenaires du milieu. D'un point de vue technique, bien que formé à Anderlecht, il ne sera jamais un virtuose. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). par étienne delangre