Sport Innovation SA
...

Sport Innovation SA Rue des Tondeurs 11 9570 Wiltz (LUX) Tél. 00 352 26 95 00 95 Fax 00 352 26 95 07 71 Région wallonne. Roger Henrotay (ex-Standard, Charleroi, Lokeren et Liège, près de 400 matches en D1, 4 caps chez les Diables, ensuite directeur du Standard, licencié FIFA depuis 1998) et son fils Christophe (licencié en 2001), c'est small and beautiful dans l'univers des agents. Installés dans l'arrière-pays niçois, ils s'occupent d'un nombre très limité de joueurs, mais ce sont essentiellement des stars ou de très grandes promesses : Marouane Fellaini (Standard), Jonathan Legear (Anderlecht), Kevin Mirallas (Lille, FRA), Daniel Van Buyten (Bayern Munich, GER), Nabil Dirar (transféré tout récemment de Westerlo au Club Bruges), Massimo Moia (La Gantoise) et quelques footballeurs moins célèbres évoluant en France comme Sébastien Bassong (Metz, équipe nationale Espoirs), Francileudo Santos (Toulouse, ex-Standard) et Edel Apoula Bete (PSG). " Si vous voulez bien vous occuper de vos joueurs, vous ne pouvez pas en avoir des dizaines ", explique Roger Henrotay. " Pour pouvoir présenter un de vos footballeurs à gauche et à droite en restant crédible, vous devez le connaître parfaitement. Des agents proposent leurs clients au Real alors qu'ils ont à peine le niveau pour Anderlecht : dans ce cas-là, tout le monde perd son temps, et tout ce que le manager réussit à faire, c'est monter la tête de son joueur, le faire rêver pour rien ". Officiellement, Roger et Christophe Henrotay ne peuvent traiter en Belgique qu'avec des clubs wallons, vu qu'ils n'ont pas la reconnaissance de la Communauté flamande et de la Région Bruxelles-Capitale. Roger ne comprend pas cette histoire belge : " J'ai un jour tenté de remplir les formalités pour être reconnu en Flandre mais on m'a réclamé un autre document, puis encore un autre. J'ai laissé tomber. Imaginez que les Français deviennent aussi pointilleux et que les agents de ce pays doivent demander une licence spécifique à chaque département : ce serait la foire ". Les Henrotay s'occupent de Nabil Dirar depuis environ un an. Roger explique pourquoi ce joueur vient de choisir Bruges alors qu'il était aussi sollicité par d'autres grands clubs. " Entre l'intérêt et l'offre concrète, il y a souvent une grande marge. C'est vrai que plusieurs bonnes équipes s'intéressaient à lui, mais Bruges a été le premier concret. Les autres ont préféré attendre, voir comment la situation se décantait : tant pis pour eux, c'est maintenant trop tard. De son côté, Dirar aurait aussi pu choisir de jouer la montre, d'attendre d'autres offres en espérant qu'il y en ait une plus intéressante que celle du Club. Mais à ce moment-là, lui aussi aurait pris un risque : celui de se retrouver sans rien de très intéressant. Il fait un beau pas en avant, Bruges a évidemment un autre standing que Westerlo. Et pour une aventure à l'étranger, il est sans doute encore trop tôt. Bref, il a fait un bon choix ". Pour les trois grandes stars belges de son écurie, Roger Henrotay ne prévoit pas de mouvement cet été. " Van Buyten, Fellaini et Mirallas sont toujours sous contrat. Van Buyten a moins joué la saison dernière, mais il a progressé et terminé en force. Il a montré qu'il pouvait redevenir une valeur sûre du Bayern. Le club veut absolument le conserver, il a encore deux ans de contrat et ne veut pas partir : donc il reste. Fellaini devrait continuer au Standard. Il est encore sous contrat pour quatre saisons et a envie de participer à la Ligue des Champions. Tout peut évidemment changer si une grosse offre arrive demain, mais c'est peu probable car l'intérêt pour lui ne vient pas du plus haut niveau. Mirallas aussi est toujours sous contrat à Lille, pour un an. Il a connu une fin de saison difficile mais les circonstances n'étaient vraiment pas favorables : jouer seul en pointe dans une équipe pareille, c'est terriblement compliqué. Mais il a marqué énormément de points en fin de championnat. Lille veut le prolonger et nous négocions depuis six mois. Il est arrivé un moment où nous avons stoppé les discussions car Mirallas ne voulait absolument pas prolonger. Elles ont entre-temps repris. Il y a de l'intérêt en Espagne, en Allemagne et en Italie, et ça ne devrait pas être difficile de lui trouver un club en Angleterre. Des Hollandais s'étaient aussi manifestés juste après l'EURO des Espoirs mais il ne voulait pas entendre parler de ce championnat-là. Pour la saison prochaine, Lille reste en tout cas maître du jeu ".