Auparavant, vous aviez affirmé ne pas être intéressée par un rôle de commentatrice...
...

Auparavant, vous aviez affirmé ne pas être intéressée par un rôle de commentatrice... En foot, oui. Mais le hockey, c'est différent. J'ai la possibilité de m'occuper de l'équipe nationale et ce sont les dames, même si, pour moi, cela ne fait pas de différence. C'est aussi un sport très rythmé avec des actions rapides d'un camp à l'autre... Cette fois, avant le Mondial, j'ai même pu suivre les joueuses durant trois jours pour un reportage et j'ai appris à les connaître. Après 20 ans de carrière, c'est un exercice rafraîchissant. Je découvre un autre monde que le foot, que je continue d'adorer, avec moins de gros sous, des joueuses qui ont une autre structure de vie et un job à côté, etc. Lors du Mondial, on a beaucoup parlé de femmes ayant commenté des matches (Vicki Sparks à la BBC, Claudia Neumann sur ZDF, ...). Cette tendance va-t-elle s'accentuer dans les prochaines années ? Si ces chaînes leur ont fait confiance, ce n'est pas pour des histoires de quota : c'est parce qu'elles avaient les qualités. J'ai entendu Sparks et, sans la juger, j'ai été agréablement surprise. J'ai aussi l'habitude de voir Gabby Logan, qui présente un magazine sur la Premier League le jeudi. C'est bien de se rendre compte que les femmes aiment aussi le foot. Au début, je pensais que notre voix plus aigüe était un frein. Mais, au final, c'est une question de goût. Certaines voix d'hommes plaisent et d'autres pas. Donc, oui, je pense que le nombre de femmes derrière le micro va augmenter. Dans mon cas, ce qui m'a intéressée dans le hockey, c'est le fait de commenter une équipe nationale. Il y a un peu de parti pris et des émotions particulières. Quand Louise Versavel a été victime d'une décision arbitrale litigieuse contre l'Espagne, c'était fort à vivre. En la voyant en larmes, j'avais envie de la prendre dans mes bras comme une maman qui console sa fille. Les Coupes du monde de foot et de hockey finies, il y a la reprise de la Pro League... Je prends un peu de vacances avant de retravailler sur le championnat belge. Je serai de retour fin d'août. C'est une parenthèse qui fait du bien. Si j'avais repris en juillet, j'aurais peut-être eu l'impression de répéter ce que j'avais dit deux mois avant, à la fin du dernier exercice. Je continue de suivre les matches et je me réjouis de reprendre, surtout que le Standard, Bruges et Anderlecht semblent déjà s'appuyer sur des groupes complets même si la période de transferts n'est pas encore finie. " Après 20 de carrière, commenter du hockey est un exercice rafraîchissant "