Le dimanche 1er mars, un nouveau rendez-vous fera son apparition sur La Première : une entrevue avec une personnalité du sport animée par la journaliste Christine Hanquet.
...

Le dimanche 1er mars, un nouveau rendez-vous fera son apparition sur La Première : une entrevue avec une personnalité du sport animée par la journaliste Christine Hanquet. Comment est né ce projet ? J'étais frustrée de ne pas pouvoir donner la parole aux gens interviewés et de monter des reportages audio avec des commentaires de 15 ou 20 secondes. Quand on interroge Kim Gevaert après une victoire, on entend juste des bribes de mots entre deux halètements ! J'ai donc envoyé un mail à mes chefs pour leur proposer ce que j'appelle " une interview assise " : prendre le temps de questionner en long et en large un acteur du monde sportif belge. Et ils ont accepté. Le premier invité sera Jacky Brichant, un ancien grand joueur de tennis belge. Je compte lui soumettre des témoignages de son fils et de Philippe Washer, son ancien compagnon de circuit, pour révéler des aspects inattendus de sa personnalité. Avec un rendez-vous par mois, fidéliser le public ne sera-t-il pas mission impossible ?Peut-être, mais organiser cette rencontre une fois par semaine n'était pas possible. D'une part, j'aurais été obligée d'inviter des stars et nous aurions pu être confrontés à des problèmes de disponibilité. D'autre part, une phase de test est d'abord nécessaire pour voir si les auditeurs accrochent. Justement : La Première est la chaîne radio de l'information et a un côté plus intello. Vous ne courez pas le risque de passer à côté des vrais amateurs de sport ?La Première est effectivement une station d'informations et, au même titre que l'économie et le politique, le sport y a donc sa place. La Première est aussi réputée pour ses entretiens politiques et ses plus longues interviews. Ce type de rendez-vous mensuel s'inscrira donc dans le mouvement. Et il se pourrait qu'il soit rediffusé sur Vivacité, même si les grilles de programme laissent peu de marge. La Première n'a pas non plus la même résonance que Vivacité. Cette émission n'est-elle pas vouée à tomber dans l'anonymat le plus complet ?La visibilité ne sera pas nulle. J'espère que le programme sera annoncé sur nos différentes stations et présenté sur le site de la RTBF. Il pourrait aussi être repris dans le podcast et mis en évidence sur le site des sports, comme c'est déjà le cas pour Studio 1 ou d'autres types de reportage. Logiquement, je serai à l'antenne entre 18 h 15 et 18 h 30. Ce serait une bonne mise en bouche avant le début du Week-end sportif à la télévision.