" Une coupe de cheveux assumée, parfois moquée, mais malgré tout stylée. " Les organisateurs du premier festival européen de la coupe mulet qui aura lieu à Boussu le 18 mai croient dur comme fer à leur concept. Un souvenir de dérapage capillaire qui aurait pu te valoir une reconnaissance internationale ?
...

" Une coupe de cheveux assumée, parfois moquée, mais malgré tout stylée. " Les organisateurs du premier festival européen de la coupe mulet qui aura lieu à Boussu le 18 mai croient dur comme fer à leur concept. Un souvenir de dérapage capillaire qui aurait pu te valoir une reconnaissance internationale ? CHRISTIAN BRÜLS : Quand on a les cheveux roux, on joue la sobriété (rires). N'empêche que, tout jeune, mes parents aimaient bien me laisser pousser les cheveux et qu'ils avaient tendance à traîner dans le bas de ma nuque. Mais ce n'était pas un choix perso, je le jure ! J'ai d'ailleurs repris le contrôle à l'adolescence, malgré quelques excentricités comme des teintures ponctuelles dues à des paris perdus, mais rien de plus ! En voyage à travers l'Europe, une famille néo-zélandaise a découvert une caméra cachée dissimulée dans un détecteur de fumée dans son appartement Airbnb de Cork, en Irlande. Caméra qui retransmettait les images du quotidien de la famille en direct sur internet. Toi, c'est quoi l'émission de télé-réalité dont tu ne peux pas te passer ? BRÜLS : Il y a des gens bizarres sur Terre. J'ai l'impression d'être préservé de toutes ces histoires de télé-réalité ici, dans ma région germanophone. Moi, j'en suis resté à Truman Show et ce que vous me racontez là me fait furieusement penser à cette vie parallèle menée par Jim Carrey dans le film. Loin de moi svp ! Fourbe, le directeur du festival international de cinéma de Barranquilla (FICBAQ), en Colombie, a fait miroiter la venue de Quentin Tarantino à ses fans avant d'avouer avoir tout inventé pour favoriser la promotion de l'événement. Ton dernier mytho ? BRÜLS : J'ai appris de mes parents à ne jamais mentir. En toutes circonstances. Sauf peut-être pour un petit morceau de chocolat chapardé dans l'armoire un mercredi après-midi... On n'arrête pas le progrès. En Argentine, on commercialise désormais un " préservatif à consentement " qui s'ouvre uniquement à quatre mains. Le principe est simple : pour utiliser le préservatif, il faut que deux personnes appuient simultanément à des endroits différents. Pour ou contre le travail en équipe ? BRÜLS : Je salue la démarche dans ce cadre-là, mais dans la vie, je suis plutôt un solitaire. J'ai eu l'habitude de devoir prendre mes décisions seules et je pense que cela a participé à me forger. À faire de moi l'adulte responsable que je suis devenu. Effort solitaire toujours. Un voyageur lituanien s'est retrouvé à voyager tout seul dans un avion qui effectuait la liaison entre Vilnius et Bergame, en Italie, où il se rendait pour des vacances au ski. En même temps, quelle idée de partir seul en vacances ! Cela t'est déjà arrivé ? BRÜLS : En vacances, jamais, mais j'aime encore bien me faire un petit cinéma en solo ou même un resto. Juste pour le fait de profiter d'être au calme. J'aime bien rigoler entre amis, mais un petit film tout seul, ça à son charme, vous devriez tester. On marche droit au Tadjikistan où une pop-star locale, Firouza Hafizova, a dû payer l'équivalent de 470 euros après l'apparition d'une vidéo où on la voit danser chez elle avec des amis, plutôt qu'avec des membres de sa famille comme l'exige une loi de ce pays d'Asie centrale. Toi, si tu devais choisir entre tes amis et la famille ? BRÜLS : Chacun ses priorités. Fêter Noël, ça se fait en famille, mais pour aller sur la piste, on fait appel aux amis. J'ai eu 30 ans, donc je me suis calmé et aujourd'hui, je ne sors plus que 3 ou 4 fois par an. Mais j'ai été jeune (rires) ! Je me souviens que quand j'étais à Gand ou même à Nice, je sortais. Parfois à Monaco dans ce dernier cas.Vingt ans après la fusillade, le lycée de Columbine est devenu un lieu de pèlerinage. Chaque mois, des centaines de curieux fascinés par la fusillade se rendent sur le site. Ta dernière virée touristique de mauvais goût ? BRÜLS : A l'inverse, là, je crois que je n'ai pas encore l'âge d'aller me recueillir sur des lieux d'histoires comme ceux-là. Ou alors, peut-être que je n'y vois pas d'intérêt...