" Je veux revenir le plus vite possible. Que ce soit en D1A ou en D1B, je ne suis pas en position de dire non. " Il nous avait quitté là-dessus. Il a tenu parole. Faute de mieux, peut-être, mais Christian Brüls a toujours faim de ballon et, à 30 ans, il compte encore régaler pour quelques saisons sur son aile. Du coup, le natif de Malmedy, à l'essai durant une semaine à Westerlo, a convaincu les Campinois de le faire signer, en fin de semaine dernière.

Jusque-là, l'ex-Eupenois, rouche de quelques mois, était libre comme l'air depuis sa dernière expérience - plutôt mitigée - à Paphos, à Chypre, terminée en juillet. Brüls, qui s'entraînait alors avec Amblève, en P1, cherchait un nouveau challenge. S'il avait bien eu des contacts avec Eupen, il restait dans l'attente d'un projet concret.

En octobre, " Tintin " - son surnom niçois - a été mis à l'essai par le Paris FC, en deuxième division française. Dans la capitale hexagonale, l'aventure n'a pas débouché sur un contrat. Même chose cette hiver, à la mi-janvier, du côté du Hallescher FC. Il s'est donc finalement lié à Westerlo jusqu'à la fin de saison, avec une option pour la suivante. Un choix judicieux pour se remettre en selle puisque l'homme connaît bien la maison.

Arrivé en 2010 chez les Kempenaars, il était resté jusqu'au début de l'exercice suivant, le temps de claquer 6 buts et 5 assists en 47 rencontres. Surtout, il avait atteint la finale de la coupe (défaite 0-2 contre le Standard) pour devenir l'une des révélations du Royaume et signer à Gand. Vendredi, au lendemain de sa signature officielle, déjà fit et déjà titulaire en jaune et bleu, il a même tenu 90 minutes, nécessaires pour battre Tubize (1-0) et conforter la quatrième place du club, synonyme de play-offs 2. Campine paradis.

" Je veux revenir le plus vite possible. Que ce soit en D1A ou en D1B, je ne suis pas en position de dire non. " Il nous avait quitté là-dessus. Il a tenu parole. Faute de mieux, peut-être, mais Christian Brüls a toujours faim de ballon et, à 30 ans, il compte encore régaler pour quelques saisons sur son aile. Du coup, le natif de Malmedy, à l'essai durant une semaine à Westerlo, a convaincu les Campinois de le faire signer, en fin de semaine dernière. Jusque-là, l'ex-Eupenois, rouche de quelques mois, était libre comme l'air depuis sa dernière expérience - plutôt mitigée - à Paphos, à Chypre, terminée en juillet. Brüls, qui s'entraînait alors avec Amblève, en P1, cherchait un nouveau challenge. S'il avait bien eu des contacts avec Eupen, il restait dans l'attente d'un projet concret. En octobre, " Tintin " - son surnom niçois - a été mis à l'essai par le Paris FC, en deuxième division française. Dans la capitale hexagonale, l'aventure n'a pas débouché sur un contrat. Même chose cette hiver, à la mi-janvier, du côté du Hallescher FC. Il s'est donc finalement lié à Westerlo jusqu'à la fin de saison, avec une option pour la suivante. Un choix judicieux pour se remettre en selle puisque l'homme connaît bien la maison. Arrivé en 2010 chez les Kempenaars, il était resté jusqu'au début de l'exercice suivant, le temps de claquer 6 buts et 5 assists en 47 rencontres. Surtout, il avait atteint la finale de la coupe (défaite 0-2 contre le Standard) pour devenir l'une des révélations du Royaume et signer à Gand. Vendredi, au lendemain de sa signature officielle, déjà fit et déjà titulaire en jaune et bleu, il a même tenu 90 minutes, nécessaires pour battre Tubize (1-0) et conforter la quatrième place du club, synonyme de play-offs 2. Campine paradis.