Positif

Christian Benteke (19 ans) est un solide gaillard de 1m90 pour 82 kg. Il est costaud dans les duels et ne rechigne pas à aller au contact. C'est un joueur à dominance physique, qui raffole participer à des matches où l'engagement est très présent.
...

Christian Benteke (19 ans) est un solide gaillard de 1m90 pour 82 kg. Il est costaud dans les duels et ne rechigne pas à aller au contact. C'est un joueur à dominance physique, qui raffole participer à des matches où l'engagement est très présent. Il accomplit sa part de travail sans jamais rouspéter. Son volume de jeu, pour un attaquant, est très important. Il adore se lancer dans des courses de 40 mètres, où il exprime toute sa puissance physique. Il abat également un gros boulot en récupération. Georges Leekens l'utilise comme véritable target man, rôle pour lequel son gabarit est véritablement taillé. Il joue très bien en déviation aérienne. Dès qu'il a touché le ballon, il se rend immédiatement disponible en pivotant pour appeler dans la profondeur. Dans les situations dos au but, il se débrouille également très bien. C'est un vrai amoureux du football et il est très réceptif aux conseils prodigués par son coach ou par ses coéquipiers. Sa mentalité, sur le terrain, est excellente et s'il parvient à se remettre en question et à faire preuve d'humilité, il est promis à une belle carrière. Il a eu la chance, cette année, de tomber sur un entraîneur qui connaît très bien la mentalité africaine et qui la gère avec beaucoup de feeling. Sa frappe du pied droit est de très bon niveau et, quand il est en position de tir dans les 20 derniers mètres, il fait preuve d'une énorme envie de faire mal à l'adversaire. Il utilise plus la puissance que la finesse pour tromper le gardien adverse. Sa marge de progression est évidemment énorme. Il découvre à peine, cette saison, les joies de nombreuses titularisations et la prochaine campagne va être très importante pour lui. Le jeu de tête est un de ses points forts et ses 190 cm lui permettent de très bien s'exprimer dans les airs. Il est surtout performant sur les centres vers le deuxième piquet où il parvient à souvent s'imposer au-dessus de la tête de son adversaire direct. La musculature de la nuque et le coup de tête font le reste. Christian est un joueur qui manque d'explosivité sur les tout premiers mètres. Il doit encore travailler sa fréquence au démarrage. Toutefois, grâce à sa puissance et à ses longues foulées, il masque relativement bien ce défaut. Laszlo Boloni avait fustigé son manque de professionnalisme. Leekens l'a placé devant ses responsabilités dès son arrivée à Courtrai et il s'est très bien comporté pendant toute la saison. Reste à ne pas retomber dans ses travers. Ballon au pied, il doit améliorer sa vitesse d'exécution dans les petits espaces. Quand il est lancé, il devient presque inarrêtable. Mais il manque clairement de spontanéité dans le premier contrôle et le premier enchaînement. A 19 ans, c'est assez logique qu'il manque d'expérience. Ce déficit au niveau du vécu se ressent principalement dans les 16 mètres adverses où son placement n'est pas toujours approprié par rapport au déroulement de la phase de jeu. Son timing et son feeling pour anticiper la trajectoire du ballon sont aussi très perfectibles. Il se disperse un peu sur le terrain. Cela part évidemment d'une bonne intention, celle de vouloir être très actif 90 minutes durant. Son coach lui reproche de ne pas suffisamment doser ses efforts. Il manque parfois de fraîcheur en zone de finition et son efficacité devant le but s'en ressent. C'est un joueur très sensible sur le plan émotionnel. Il a besoin d'être materné plutôt que de se faire engueuler à tout bout de champ. La méthode Bölöni lui convenait peut-être moins bien mais la concurrence à Sclessin n'était pas non plus la même qu'à Courtrai. Pour un joueur offensif, il est loin de faire partie des grands techniciens du monde du foot. Ses dribbles sont réalisés en puissance et dans le style déménageur plutôt que par des enchaînements de haute volée. Ses contrôles et ses amorties sont aussi parfois approximatifs. Le pied gauche est beaucoup moins performant que le droit, que ce soit au niveau des passes, des centres et surtout des frappes. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi).