1 La semaine dernière, dans le cadre de vos cours Pro Licence, vous vous êtes rendu à Manchester City. Pourquoi City alors que vous êtes supporter d'Arsenal ? Manuel Pellegrini peut-il vous apprendre davantage qu'Arsène Wenger ? Comme la manière de gérer des vedettes, par exemple ?

C'est la fédération irlandaise qui a arrangé mon séjour. Je suis les cours là-bas, de même que mes précédentes formations d'entraîneur car je suis issu de Belfast et qu'il vaut mieux suivre les cours dans sa langue maternelle. Je devais analyser et juger un match de Ligue des Champions. Sans entrer dans les détails, j'ai relevé quelques aspects tactiques. J'ai également été frappé par le calme des supporters locaux. City n'a pas réussi à contrôler le match contre un très bon Séville mais les joueurs sont restés concentrés jusqu'au coup de sifflet fi...

C'est la fédération irlandaise qui a arrangé mon séjour. Je suis les cours là-bas, de même que mes précédentes formations d'entraîneur car je suis issu de Belfast et qu'il vaut mieux suivre les cours dans sa langue maternelle. Je devais analyser et juger un match de Ligue des Champions. Sans entrer dans les détails, j'ai relevé quelques aspects tactiques. J'ai également été frappé par le calme des supporters locaux. City n'a pas réussi à contrôler le match contre un très bon Séville mais les joueurs sont restés concentrés jusqu'au coup de sifflet final. Avec succès. Globalement, j'ai été stupéfait par les installations des jeunes tout en me demandant si ce n'était pas trop luxueux pour des gamins et nuisible pour leur attitude. Je lui ai parlé personnellement mais je me suis aussi adressé au groupe, qui compte beaucoup de jeunes. Sans vouloir être trop donneur de leçons, je leur ai dit qu'ils devaient prendre conscience d'une réalité : conduire engendre un risque. Je leur ai demandé d'être responsables, prudents et conscients de leurs devoirs. Nous étions forts ensemble mais il est normal que nos chemins finissent par se séparer. J'avais déjà été entraîneur principal et je sentais que ce poste me convenait. Ensemble, nous formions un excellent staff. Maintenant, nous cherchons chacun notre voie. La communication ? Il y a différentes manières de s'y prendre. Je suis certain que vous ne parlez ni ne téléphonez pas tout le temps à votre femme mais que vous communiquez souvent par textes. Notre communication est moderne. Edward Still, le nouvel analyste, parle couramment français et anglais. Il est en mesure de m'aider. L'équipe a trouvé sa voie et évolue positivement. Je n'ai pas la même personnalité que Yannick. J'ai grandi dans un autre pays, j'ai joué et entraîné dans divers pays et ça déteint sur mes méthodes. Je ne suis pas facile mais je ne réclame pas non plus tout des joueurs dès les premiers jours. Il y a eu une période de transition. Psychologiquement, ce fut un changement pour tout le monde mais nous avons franchi ce cap. Non. Ce ne sont que spéculations et rumeurs. Je peux vous assurer qu'elles sont fausses. De fait, me retrouver sans analyste a été difficile mais ça n'a rien à voir. Je ne discuterai pas de notre relation personnelle dans la presse, pas plus que lui. Depuis quelques jours, nous nous envoyons beaucoup de sms. Nous avons beaucoup de travail dans nos clubs respectifs. Nous sommes tous deux passionnés de football et nous nous trouvons dans une situation tumultueuse. Nous n'avons pas encore eu le temps d'entreprendre quelque chose ensemble. Je pense que ce sera un match intéressant. (Rires)PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" Depuis quelques jours, Yannick et moi nous envoyons beaucoup de sms. " CHRIS O'LOUGHLIN