L e choc, c'est Bayern-Hambourg. Le premier contre le deuxième de Bundesliga et la dernière chance pour Hambourg de revenir au classement. C'est peut-être une occasion de voir les Munichois perdre dans leur Allianz Arena après le 1-1 contre Milan en Ligue des Champions. Ils sont en forme pour l'instant mais Dan Van Buyten aussi. Hambourg est une des seules équipes capables de poser problème au Bayern sur son terrain : s...

L e choc, c'est Bayern-Hambourg. Le premier contre le deuxième de Bundesliga et la dernière chance pour Hambourg de revenir au classement. C'est peut-être une occasion de voir les Munichois perdre dans leur Allianz Arena après le 1-1 contre Milan en Ligue des Champions. Ils sont en forme pour l'instant mais Dan Van Buyten aussi. Hambourg est une des seules équipes capables de poser problème au Bayern sur son terrain : sa défense n'est pas exceptionnelle, mais l'équipe est très offensive. Le club de Daniel est également dans l'obligation de réussir quelque chose parce que le Werder Brême reste tout de même en embuscade derrière lui. Et sans doute que le Bayern est à prendre pour l'instant du fait de la Ligue des Champions qui fatigue plus que la Coupe de l'UEFA où Hambourg s'est qualifié contre Thoune. Le derby, c'est Real Madrid-Atletico. L'Atletico est en forme, il a accumulé cinq victoires de suite avant le dernier week-end dont 0-3 à Getafe où le médian français Peter Luccin avait fait un tout gros match. N°6, il récupère et organise... et dans ce match-là il a marqué le premier but et donné le dernier. L'Atletico avait très mal débuté. Il était un moment relégable mais s'est repris et a même gagné au Barça 1-3 ! L'équipe joue pour une place en Europe mais il ne faut pas se fier à l'une ou l'autre contre-performance du Real comme la défaite 6-1 à Saragosse en Coupe du Roi ou la défaite 0-1 contre Arsenal en Ligue des Champions. Le Real menace toujours Barcelone pour le titre, mais le derby est un match piège : Atletico cadenasse parfaitement ! Les fans de Bernabeu sont un peu rassurés par le retour de Raul, le fils de la maison. Le Real joue différemment avec lui. Ronaldo, par contre n'est pas populaire : les problèmes qu'il pose ne passent plus quand il ne marque pas. Le prestige avec PSG-OM. Ces deux clubs ne sont pas complètement à la rue dans le championnat bien que ce ne soit pas génial. Mais ici, on parle d'un match qui dépasse toujours l'aspect uniquement sportif. C'est le grand classique français : le match sur lequel on écrit le plus et que tout l'Hexagone commente avec passion. Les fans sont très engagés, mais cette rivalité est heureusement plus folklorique que guerrière. C'est la capitale contre les gars du sud qui s'expriment plus. Jamais la garantie d'un grand match, mais de la tension peut naître le spectacle. Philippe Daman