La tendance est à la mode chez BMW : les modèles de la dernière génération poussent comme des mauvaises herbes ! La Série 3 Touring n'échappe pas à la règle et affiche près de 10 cm de plus que sa devancière. Si l'empattement étiré de 5 cm permet de libérer une habitabilité (enfin) généreuse aux places arrière, les autres centimètres ajoutés aux porte-à-faux permettent surtout de gonfler le volume utile de la soute. De 460l, le volume de coffre grimpe à un plus confortable 495l.
...

La tendance est à la mode chez BMW : les modèles de la dernière génération poussent comme des mauvaises herbes ! La Série 3 Touring n'échappe pas à la règle et affiche près de 10 cm de plus que sa devancière. Si l'empattement étiré de 5 cm permet de libérer une habitabilité (enfin) généreuse aux places arrière, les autres centimètres ajoutés aux porte-à-faux permettent surtout de gonfler le volume utile de la soute. De 460l, le volume de coffre grimpe à un plus confortable 495l. De quoi briguer la première place au titre de déménageuse premium de l'année devant l'Audi A4 Avant (490l), la Mercedes Classe C break (485l) et la Volvo V60 (430l). Cela dit, offrir un grand coffre, c'est bien. Mais proposer des astuces facilitant son exploitation, c'est encore mieux ! Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que BMW a décidé de s'y atteler ! Au rayon des équipements appréciables au quotidien, on épinglera le système d'ouverture du hayon au pied (grâce à un capteur de mouvement sous le pare-chocs arrière) ; le hayon à ouverture électrique en série ; l'ouverture séparée de la lunette arrière et un dossier rabattable divisible en trois parties (40/20/40). Une attention qui ouvre la possibilité de transporter des objets longs tout en conservant quatre places confortables. Bref : chic et pratique, cette Série 3 Touring, on vous disait ! C'est que, si elle a décidé de ne plus snober son ADN utilitaire, l'Allemande ne semble pas pour autant prêt à abandonner son penchant pour la coquetterie sportive au vu de sa carrosserie musculeuse et son pavillon fuyant. Par contre, sur la route, le constat est un peu différent. La Série 3 nouvelle mouture ajoute de l'eau dans son vin pour présenter un toucher de route beaucoup plus moelleux (mais moins tranchant...) que par le passé. Si les conducteurs paisibles apprécieront cet amortissement de base et son filtrage confortable, les conducteurs les plus dynamiques n'oublieront pas d'opter pour les suspensions Sport M (+- 400 euros) ou adaptatives (+- 1.200 euros) proposées en option pour conserver un comportement digne du blason bavarois. La Série 3 Touring se décline, dès le lancement, en 320d (2.0l diesel, 184 ch), 330d (3.0l diesel, 258 ch) et 328i (2.0l essence, 245 ch). D'autres mécaniques viendront compléter le catalogue d'ici la fin de l'année : 320i (2.0l essence, 184 ch), 316d (2.0l diesel, 116 ch) et 318d (2.0l diesel, 143 ch). La Série 3 Touring se décline dorénavant aussi, comme la berline, en trois finitions différentes : Sport, Luxury ou Modern.