En 2002-2003, 45 goals ont suffi à Mons pour terminer dans la première moitié du classement. Une production offensive assez modeste, mais la solidité défensive a fait le reste. Quelles sont les perspectives pour la saison à venir ? Inquiétantes, si on analyse la liste des transferts sortants. A lui seul, Cédric Roussel avait frappé 22 fois. Pascal De Vreese, trois fois. Dieudonné Londo et Dennis Souza de Guedes, chacun une fois. Or, ces quatre joueurs sont désormais sous d'autres cieux.
...

En 2002-2003, 45 goals ont suffi à Mons pour terminer dans la première moitié du classement. Une production offensive assez modeste, mais la solidité défensive a fait le reste. Quelles sont les perspectives pour la saison à venir ? Inquiétantes, si on analyse la liste des transferts sortants. A lui seul, Cédric Roussel avait frappé 22 fois. Pascal De Vreese, trois fois. Dieudonné Londo et Dennis Souza de Guedes, chacun une fois. Or, ces quatre joueurs sont désormais sous d'autres cieux. La tenue de l'Albert dans le prochain championnat dépendra à coup sûr de la vitesse à laquelle ses trois nouveaux attaquants africains, tous issus des divisions inférieures, s'intégreront dans le noyau et trouveront leurs marques sur la pelouse. Moussa Touré (arrivé d'Ingelmunster, D2), Louis Gomis (Duisburg, D2 allemande) et Amadou Touré (Tours, CFA) auront une fameuse responsabilité. Marc Grosjean aimerait alterner le 4-5-1/4-3-3 et le 4-4-2 mais il a besoin, pour cela, de deux bons attaquants spécifiques. Ce qu'il n'avait pas la saison dernière. " Je n'avais que Roussel pour jouer en pointe, et le système que nous avons pratiqué pendant tout le championnat était un système imposé par la composition de mon noyau ", dit-il. On demandera clairement à Gomis de faire oublier Roussel. En a-t-il les moyens ? " Le départ de Roussel s'est clairement fait sentir dès le premier match de préparation ", explique le capitaine, Liviu Ciobotariu. " Son importance dans notre dispositif sautait aux yeux. A première vue, Gomis possède les mêmes caractéristiques : une grande taille, du physique et un style de jeu comparable. Il a aussi montré, lors des matches de préparation, qu'il savait être concret devant le but. Ce sera bien nécessaire car toute équipe a besoin d'attaquants qui marquent beaucoup. Il faudra aussi compter sur des joueurs offensifs qui étaient déjà ici la saison dernière mais scoraient rarement. A eux de mettre aujourd'hui en valeur leurs qualités de buteurs ". Autre inconnue pour Mons : la tenue du nouveau flanc gauche. Il y a un an, Marc Grosjean se demandait qui allait jouer sur cette portion de terrain. Cette fois, il a une réponse avant même le début du championnat : ce sera le couple Casto- Gadiaga. " Casto a assez d'expérience pour s'adapter directement ", observe Ciobotariu. " Et Gadiaga a lui aussi montré, lors des matches de préparation, qu'il pourrait être très vite dans le coup. Ce que ces deux joueurs ont réussi depuis un mois est en tout cas prometteur ". Ciobotariu prévoit, globalement, une équipe plus forte que la saison dernière : " Il y a un an, le coach devait intégrer une quinzaine de nouveaux joueurs, et il y en a plusieurs qui n'avaient jamais connu la D1. C'est très différent aujourd'hui. Le noyau n'a guère subi de modifications et l'équipe de base ressemblera fort à celle du dernier championnat. Il saute aux yeux que quelques joueurs ont progressé de plusieurs paliers sur le plan de l'expérience et de la gestion des matches. Dès le départ, nous devrons nous interdire de regarder derrière nous. Je ne vois pas ce qui pourrait nous empêcher de vivre à nouveau une saison tranquille ". Pierre DanvoyeGomis doit faire oublier Roussel