Il y a des moments qu'on n'oublie pas. Comme ce matin froid de novembre 2007, lorsque tu jouais toujours à Hambourg. À l'entraînement du matin, deux Belges t'attendaient sous la neige. Ils avaient fait 600 km pour venir te saluer depuis Grammont. " Venez demain après l'entraînement ", leur avais-tu dit. Et tu avais tenu parole. Bart et Geralph étaient sur un nuage.
...