Chelsea a été particulièrement actif sur le marché des transferts, ces dernières semaines. Il a acquis gratuitement les défenseurs axiaux Thiago Silva (35 ans, PSG, 2021) et Malang Sarr (21 ans, OGC Nice, 2025) et a ouvert son portefeuille pour transférer le milieu offensif maroco-néerlandais Hakim Ziyech (27 ans, Ajax, 2025, quarante millions d'euros), l'arrière gauche anglais Ben Chilwell (23 ans, Leicester City, 50,2 millions), l'attaquant allemand Timo Werner (24 ans, RB Leipzig, 53 millions), ainsi que son compatriote, le médian offensif Kai Havertz (21 ans, Bayer Leverkusen, 80 millions). Et ce n'est sans doute pas terminé, car le manager, Frank Lampard (42 ans), en poste depuis le 4 juillet 2019 et sous contrat jusqu'en juin 2022, insist...

Chelsea a été particulièrement actif sur le marché des transferts, ces dernières semaines. Il a acquis gratuitement les défenseurs axiaux Thiago Silva (35 ans, PSG, 2021) et Malang Sarr (21 ans, OGC Nice, 2025) et a ouvert son portefeuille pour transférer le milieu offensif maroco-néerlandais Hakim Ziyech (27 ans, Ajax, 2025, quarante millions d'euros), l'arrière gauche anglais Ben Chilwell (23 ans, Leicester City, 50,2 millions), l'attaquant allemand Timo Werner (24 ans, RB Leipzig, 53 millions), ainsi que son compatriote, le médian offensif Kai Havertz (21 ans, Bayer Leverkusen, 80 millions). Et ce n'est sans doute pas terminé, car le manager, Frank Lampard (42 ans), en poste depuis le 4 juillet 2019 et sous contrat jusqu'en juin 2022, insiste pour obtenir un nouveau gardien titulaire. Le portier espagnol Kepa (25 ans) ne doit donc pas être à l'aise pour le moment. Un peu plus de 17 ans après son arrivée à Stamford Bridge, qui a transformé le football anglais, le propriétaire russe de Chelsea, Roman Abramovitch (53 ans), domine à nouveau le marché des transferts. Contrairement à ce qu'on croit, le milliardaire continue à investir de grosses sommes à Londres. Le dernier bilan comptable, établi le 30 juin 2019, révèle que la majeure partie des frais a été payée grâce à sa fortune personnelle. Il a déjà sorti 220 millions d'euros de sa tirelire. L'activité de Chelsea prouve que le club veut renouer le plus vite possible avec l'élite de la Premier League. Les Blues n'ont plus été champions depuis 2017. Depuis, ils ont terminé respectivement en cinquième, troisième et quatrième position. La comptabilité 2018-2019 fait état d'un déficit de 114 millions d'euros, dus au fisc, le montant le plus élevé depuis 2005. Les règles du fair-play financier de l'UEFA stipulent qu'un club ne peut pas engendrer plus de trente millions de pertes en l'espace de trois ans. Les chiffres de la saison 2019-2020 seront donc très importants pour Chelsea. Toutefois, le club a récolté de grosses sommes grâce à la vente d' Eden Hazard (Real Madrid, 115 millions d'euros) et d' Alvaro Morata (Atlético de Madrid, 56 millions). Afin d'être en ordre, le club n'a enregistré les transferts de l'année qu'après le 1er juillet, ce qui signifie que les frais sont reportés à l'exercice comptable de la saison 2020-2021. Chelsea espère être en mesure de se lancer à la poursuite de Liverpool, le champion, et de Manchester City. La directrice, Marina Granovskaia (45 ans), fait toutefois face à un énorme défi d'ici au 5 octobre : elle doit caser plusieurs joueurs superflus, comme notre Diable rouge Michy Batshuayi (26 ans). Entretemps, Stamford Bridge a aussi réalisé que son dernier trophée européen, l'Europa League 2018-2019 sous la férule de l'Italien Maurizio Sarri, avait rapporté moins que son élimination en huitième de finale de la Ligue des Champions sous la direction d' Antonio Conte en 2017-2018, face au Barça. Lampard et ses jeunes troupes n'auront donc pas droit à une saison de transition. Ils doivent terminer parmi les quatre premiers. Ils ont toutes leurs chances, grâce à l'intégration parfaite des jeunes Mason Mount, Fikayo Tomori, Ruben Loftus-Cheek, Callum Hudson-Odoi, Tammy Abraham et Reece James. Après 38 journées, Chelsea a terminé ex-æquo avec Manchester United. Cette fois, les Londoniens veulent surclasser les Mancunians et se mêler à la lutte pour le titre. Toutefois, la Ligue des Champions semble prioritaire, car Chelsea a suivi avec beaucoup de respect les prestations de son lauréat, le Bayern. Le bal des champions reste une vache à lait. Il peut offrir à Chelsea les rentrées nécessaires et le rendre moins dépendant de la bourse d'Abramovitch.