Paradoxalement, l'AEC Mons a assuré son maintien alors qu'il s'est fait étriller par le Club Brugeois...

Les Dragons devraient cracher le feu. Or, il n'en a rien été face aux Flandriens : 0-9, c'est un camouflet, une gifle vis-à-vis du tout-Mons : les supporters, les dirigeants et l'entraîneur. Les joueurs auraient voulu exprimer leur ras-le-bol vis-à-vis de leur coach, Sergio Brio, qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement. Personnellement, j'ai trouvé très indécent le cinéma de l'Italien après la rencontre car il n'y avait quand même pas de quoi pavoiser après pareille pantalonnade. Et le président du club, Dominique Leone, n'a guère été plus inspiré non plus en affirmant sur les ondes qu'un score de 0-4 ou 0-9, c'était kif-kif. Je ne crois pas, en tout cas, que les sympathisants montois et les sponsors du club soi...

Les Dragons devraient cracher le feu. Or, il n'en a rien été face aux Flandriens : 0-9, c'est un camouflet, une gifle vis-à-vis du tout-Mons : les supporters, les dirigeants et l'entraîneur. Les joueurs auraient voulu exprimer leur ras-le-bol vis-à-vis de leur coach, Sergio Brio, qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement. Personnellement, j'ai trouvé très indécent le cinéma de l'Italien après la rencontre car il n'y avait quand même pas de quoi pavoiser après pareille pantalonnade. Et le président du club, Dominique Leone, n'a guère été plus inspiré non plus en affirmant sur les ondes qu'un score de 0-4 ou 0-9, c'était kif-kif. Je ne crois pas, en tout cas, que les sympathisants montois et les sponsors du club soient de cet avis. Malgré l'absence de quatre titulaires, les Vert et Noir ont vendu chèrement leur peau. Mais il n'y avait pas grand-chose à faire face à un Sporting qui a fait valoir, en cette circonstance précise, la force de son effectif, puisque ce sont deux garçons qui n'étaient pas considérés comme des valeurs sûres en début de saison, Lamine Traoré et Goran Lovre, qui ont plié le match en faveur de leurs couleurs. C'est sans conteste cette richesse en profondeur qui a permis au RSCA d'être régulier d'un bout à l'autre de la saison, tandis que ses rivaux traditionnels, moins nantis sur ce plan, ont connu tous deux des passages à vide qui ont marqué la fin de leurs illusions pour le titre : Bruges au premier tour et le Standard au second. En empochant une unité précieuse à Sclessin dans le même temps que ses rivaux étaient battus, le Sporting a réalisé une affaire intéressante. Il aurait même pu se mettre définitivement à l'abri si le but égalisateur d'Emile Mpenza, manifestement entaché d'un hors-jeu, n'avait pas été validé. Quoi qu'il en soit, les Zèbres ont un carré d'as en main à l'aube de leur dernière sortie, contre Mons, alors que ses adversaires directs ne possèdent qu'une petite suite. Certes, l'Antwerp n'est pas battu d'avance à Beveren, qui a perdu le fil de ses idées, en championnat, depuis sa qualification pour la finale de la Coupe, et ce jugement peut également être étendu à Heusden-Zolder qui disputera un match de clôture très particulier face à son grand frère, Genk. Mais, des trois, c'est quand même le club du Mambourg, fort du soutien de 15 voire 20.000 sympathisants qui aura les plus belles cartes en mains. Je m'attends donc au maintien des Carolos. Sef Vergoossen a indéniablement réalisé du très bon travail au stade du Phénix, mais il n'a jamais su résoudre le casse-tête concernant la cohabitation de Cédric Roussel, Paul Kpaka et Kevin Vandenbergh aux avant-postes. Quand je vois la qualité de ce dernier, je me dis que le coach du Racing aurait dû opter beaucoup plus tôt pour un duo constitué de l'ex-Montois et de lui, au détriment du Ghanéen qui, en raison de sa grave blessure au genou, peut-être, n'a jamais été que l'ombre de lui-même tout au long de la saison. En tant que révélation, je citerai Mouscron, qui a réussi au-delà des espérances et qui a permis à certains garçons de se réaliser pleinement. Je songe à Luigi Pieroni ou à Stephen Laybutt, par exemple. En matière de déception, je retiendrai avant tout Gand. Depuis deux ans, ce club ne justifie nullement son statut de membre du G5. Sa position au classement est d'ailleurs suffisamment éloquente à ce sujet. Il faut croire, toutefois, que les Buffalos entendent prendre le taureau par les cornes, eux qui veulent s'assurer les services de Georges Leekens et de Nordin Jbari. C'est sans conteste un premier pas dans le bon sens. Propos recueillis par Bruno Govers.