A Bruges, Trond Sollied a reconnu que le Standard avait bien joué avant de dire: "C'est l'équipe qui marque le plus qui a été la plus forte. Hélas pour les Liégeois, les buts ne se situent pas au centre de la pelouse".

Georges Heylens: Il a raison même si je dois souligner que le Standard a eu des occasions de buts. Moreira a manqué de sang-froid et c'est étonnant même si le petit Portugais n'est pas un finisseur. Mais ce qui m'a surtout frappé dans le chef du Standard, c'est une défense qui ne ferait même pas l'affaire de l'équipe des TaxiVerts comme dirait Raymond Goethals. Elle a été piégée sur les ailes et dans l'axe avec des arrières assistant au spectacle. Il ne manque pas qu'Ivica Dragutinovic. Le Standard a besoin d'au moins deux ou trois patrons en défense. A ce niveau-là, il est incompréhensible que des joueurs soient aussi passifs. Moreira et la défense assument une grande responsabilité dans cette défaite. Le noyau est trop étriqué. Quand Ali Lukunku est parti, le Standard aur...

Georges Heylens: Il a raison même si je dois souligner que le Standard a eu des occasions de buts. Moreira a manqué de sang-froid et c'est étonnant même si le petit Portugais n'est pas un finisseur. Mais ce qui m'a surtout frappé dans le chef du Standard, c'est une défense qui ne ferait même pas l'affaire de l'équipe des TaxiVerts comme dirait Raymond Goethals. Elle a été piégée sur les ailes et dans l'axe avec des arrières assistant au spectacle. Il ne manque pas qu'Ivica Dragutinovic. Le Standard a besoin d'au moins deux ou trois patrons en défense. A ce niveau-là, il est incompréhensible que des joueurs soient aussi passifs. Moreira et la défense assument une grande responsabilité dans cette défaite. Le noyau est trop étriqué. Quand Ali Lukunku est parti, le Standard aurait dû acheter un attaquant, un médian et un arrière. Mais les temps sont peut-être aussi à l'économie au Standard, ce que je peux comprendre. Bruges, c'est un pur sang dans un troupeau de chevaux de trait. Il y a longtemps que cette écurie a gagné le tiercé. Chaque fois que Bruges achète un joueur, c'est un renfort. Ailleurs, comme à Anderlecht, j'ai parfois l'impression qu'on se déforce en faisant ses achats. Dominique D'Onofrio dit qu'Anderlecht et le Standard sont les deux clubs les plus difficiles à entraîner en Belgique. Il a même ajouté, en guise de clin d'oeil, que c'est même plus éprouvant que le Real Madrid... Ah, ce sont en tout cas les deux clubs dont on parle le plus dans la presse. Bruges a toujours été un club tranquille par rapport à eux. Mais c'est aussi le fruit du travail de la direction. Sollied sait pourquoi il reste à Bruges plutôt que de signer dans un autre club. Il dirige et sait où il va. J'ai lu récemment une interview de Glen De Boeck. Il dit, notamment, que les joueurs anderlechtois ne comprennent pas leur coach. J'en conclus donc qu'il y a des imbéciles dans le vestiaire mauve. Anderlecht a vaincu un Antwerp pâlot grâce notamment à un bon Hasi mais il faudra s'accrocher pour la deuxième place. Le Lierse d'Emilio Ferrera ne lâche rien et Genk a retrouvé son football.Que pensez-vous de l'affaire Ban à Mouscron?Charleroi a mieux joué et tiré profité des ennuis de Mouscron. A l'Excel, il y a plus que de l'eau dans le gaz. Le président voulait que Zoran Ban retrouve le noyau, le staff technique n'en veut pas. Mais c'est quoi ce bordel?La rumeur raconte que Ban a blessé plusieurs joueurs à l'entraînement et que le staff n'en veut plus à cause de cela...Si c'est un emmerdeur, il fallait le vendre. On n'y arrive pas en le cachant dans le noyau B. Moi, j'ai l'impression que Ban pourrait rendre des services à cet Excel-là. Quand un joueur est dans la merde, il faut lui tendre la main. Pas dix fois mais une fois quand même. Staelens a été têtu et perdu de son crédit. En cas de nouvelle défaite, ça sentira le roussi pour lui. Mon épouse a vu les images de Charleroi-Mouscron et elle m'a dit:- Les Hurlus jouent contre leur entraîneur. Les femmes ont un autre regard. Personne n'est gagnant dans cette affaire et cela donne l'impression qu'on jette l'argent par les fenêtres à Mouscron. Cette nervosité interne a eu impact sur le groupe. Charleroi n'a pas dit merci et a saisi sa chance à deux mains. Pas normal que Mouscron ait été brillant à Genk et nul à Charleroi, même si les Zèbres, enfin conquérants, ne pouvaient pas perdre cette rencontre. La Belgique a facilement battu l'Algérie: que retenez-vous de cette rencontre amicale?Je suis impressionné par la qualité du travail d'Aimé Anthuenis. Robert Waseige avait dit que c'était son successeur idéal. Bien vu. En quelques matches, il a rajeuni les cadres, lancé un beau trio offensif animé par Thomas Buffel, qui s'affirme de plus en plus au fil des matches. C'est solide et talentueux dans tous les secteurs mais tout cela demande confirmation. L'Algérie était quand même très faible. Il faudra confirmer à Zagreb.Pierre Bilic