C'est à Lodelinsart, dans la magnifique salle des fêtes de la "Ruche Verrière", que le Sporting et l'Olympic ont signé un contrat de mariage. Attention: il ne s'agit pas d'une fusion. Ce mot qui fait encore aussi peur que la peste et le choléra à Charleroi n'a pas été prononcé. La rumeur dit que les "anciens" n'y survivraient pas, mais au risque d'être macabre, notons la remarque d'un très sympathique dirigeant olympien: "C'est chez nous qu'il y a le plus de minute...

C'est à Lodelinsart, dans la magnifique salle des fêtes de la "Ruche Verrière", que le Sporting et l'Olympic ont signé un contrat de mariage. Attention: il ne s'agit pas d'une fusion. Ce mot qui fait encore aussi peur que la peste et le choléra à Charleroi n'a pas été prononcé. La rumeur dit que les "anciens" n'y survivraient pas, mais au risque d'être macabre, notons la remarque d'un très sympathique dirigeant olympien: "C'est chez nous qu'il y a le plus de minutes de silence". Quand le dernier des fidèles sera hélas parti, restera-t-il quelque chose? Les temps changent et les Carolos préparent le futur à leur façon.L'échevin des Sports de Charleroi, Claude Despiegeleer, a réuni la haute direction des deux clubs et cela a donné une synergie. En fait, l'Olympic sera une espèce de transition entre le monde amateur et la D1 professionnelle. Le Sporting ne reprend pas l'Olympic, n'investira pas un franc à la Neuville mais proposera une bonne vingtaine de ses joueurs à son voisin. Dans la liste d'éléments d'accord sur le procédé, il y aura des joueurs en fin de contrat et des jeunes ou des gaillards qui doivent mûrir et que le Sporting payera. Une idée intéressante et qui permettra à de futurs bons pros d'échapper à ce désert qu'est le championnat des Réserves et de se frotter aux réalités plus relevées de la D3. Notons que le championnat des Réserves de D1 coûte en général plus de 175.000 euros par an à chaque club. Un gros gaspillage... Les staffs techniques des deux clubs se réuniront régulièrement afin de faire le point de la situation en ce qui concerne tous les joueurs prêtés. Les Dogues signeront aussi des accords de synergie avec des clubs de séries régionales. Le foot carolo espère que le talent régional sera mieux détecté et formé. Il y en a beaucoup dans cette province où Mons ne cache pas son ambition de monter en D1.Le Sporting et l'Olympic partageront de plus en plus d'installations communes. L'heure présente est à la synergie, c'est un signe de clairvoyance et d'intelligence. Elle précèdera, quoi qu'on en pense, un rapprochement qui sera bel et bien une union de tous les enthousiasmes de cette région. Fusion ou union, il n'y a qu'une différence de quelques lettres et la synergie actuelle mènera sagement, normalement et sainement à cette évolution bien en phase avec l'époque actuelle. (P. Bilic)