La semaine dernière fut riche en infos intéressantes, au Mambourg. On a ainsi appris qu' Ibrahim Kargbo avait prolongé son contrat (qui arrivait à expiration en juin prochain) jusqu'à l'été 2005, que Michaël Ciani était appelé pour la première fois chez les Espoirs français, que Grégory Dufer faisait son entrée dans le groupe des Diables Rouges, mais aussi qu'il y aurait un nouvel entraîneur principal la saison prochaine. Robert Waseige...

La semaine dernière fut riche en infos intéressantes, au Mambourg. On a ainsi appris qu' Ibrahim Kargbo avait prolongé son contrat (qui arrivait à expiration en juin prochain) jusqu'à l'été 2005, que Michaël Ciani était appelé pour la première fois chez les Espoirs français, que Grégory Dufer faisait son entrée dans le groupe des Diables Rouges, mais aussi qu'il y aurait un nouvel entraîneur principal la saison prochaine. Robert Waseige a en effet annoncé qu'il ne resterait pas au Sporting. Son fils Thierry négocie pour lui un contrat jusqu'en 2006 avec la fédération algérienne. Le nom de Waseige a été soufflé aux Algériens par Eric Depireux, et si l'actuel coach de Charleroi partait là-bas, ce serait en compagnie d'un autre de ses fils, William. La décision pourrait tomber très vite. Robert Waseige s'avoue en tout cas " séduit par le challenge ". Faut-il voir dans son départ du Mambourg les suites de sa relation compliquée avec Mogi Bayat, neveu du président, commercial du club et aussi responsable de la plupart des transferts ? " La décision de Robert Waseige n'est en rien liée à notre mésentente ", signale Mogi Bayat. " Je rappelle qu'il était arrivé ici avec une mission bien précise : assurer le maintien du club. A l'époque, nous n'avions pas évoqué une collaboration à plus long terme ". Il est quelque part logique qu'il y ait de la friture sur la ligne entre deux caractères aussi forts. Les deux hommes savent ce qu'ils veulent. Il y a quelques semaines, le coach signala que le bilan des transferts de Charleroi, depuis trois ans, n'était pas spécialement joyeux. Mogi Bayat n'a pas accepté la critique. " C'est facile de juger quand on ne connaît pas toutes les composantes du dossier. Je rappelle que, le 26 août 2003, le Sporting était en situation de faillite. Sept mois plus tard, il est toujours vivant et n'occupe pas une des places basculantes, avec un nouvel international Espoir français et un néo-Diable Rouge. Quand Robert Waseige a parlé de transferts ratés, je ne l'ai pas pris pour moi. D'abord, je ne m'en occupe que depuis un an et demi. Et sur cette période, j'ai fait venir notamment Bertrand Laquait, Adekanmi Olufade, Abdelmajid Oulmers, Sébastien Chabaud, Michaël Ciani, Mustapha Sama, Ibrahim Kargbo. Peut-on parler de transferts ratés ?" Qui succédera à Robert Waseige comme T1 ? Dante Brogno remontera-t-il en grade ? Jacky Mathijssen, qui a fait savoir qu'il étudierait une proposition éventuelle, sera-t-il contacté ? A moins que le club n'explore des pistes comme celle d' Ariel Jacobs ou Marc Grosjean ? (P. Danvoye)