Charleroi û St-Trond, c'était un match entre Jacky Mathijssen et un Peter Voets qui jouait encore sous ses ordres la saison dernière chez les Limbourgeois. Remplaçant de Marc Wilmots, Voets sait toutefois qu'il n'assurera l'intérim que jusqu'à la fin de la saison. En effet, la direction trudonnaire a déjà trouvé un accord avec Herman Vermeulen pour le prochain championnat. Un Vermeulen qui coache actuellement Ostende, concurrent direct de St-Trond dans la lutte pour le maintien. Un...

Charleroi û St-Trond, c'était un match entre Jacky Mathijssen et un Peter Voets qui jouait encore sous ses ordres la saison dernière chez les Limbourgeois. Remplaçant de Marc Wilmots, Voets sait toutefois qu'il n'assurera l'intérim que jusqu'à la fin de la saison. En effet, la direction trudonnaire a déjà trouvé un accord avec Herman Vermeulen pour le prochain championnat. Un Vermeulen qui coache actuellement Ostende, concurrent direct de St-Trond dans la lutte pour le maintien. Un Vermeulen, aussi, toujours payé par La Gantoise, qui l'a mis à l'écart en fin de saison dernière et qui est allée gagner à Ostende samedi dernier. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Le nul blanc entre Zèbres et Canaris a confirmé que Charleroi éprouve du mal à retrouver le rythme gagnant du premier tour. Même s'ils restent proches des places européennes, les Carolos reculent progressivement au classement. S'il a apprécié la deuxième mi-temps hargneuse de ses hommes, Mathijssen a mis le doigt sur un petit problème ambiant : " Avec tous les commentaires positifs depuis le début de la saison, mes joueurs ont commencé à croire qu'ils pouvaient jouer autrement, pratiquer un football plus compliqué alors que le bon parcours de Charleroi s'explique d'abord par la simplicité de notre jeu. Il est temps que tout le monde redevienne simple, réaliste et respectueux de chaque adversaire. A la mi-temps, j'ai sorti Grégory Christ parce que je lui reprochais de se compliquer la tâche. Ce joueur a assez de potentiel pour jouer dans un club plus huppé que le Sporting, mais je ne peux pas le laisser sur la pelouse quand il n'évolue qu'à 50 % de ses capacités. C'est ma tâche de lui faire comprendre des choses pareilles. " Ce mercredi soir, les Carolos partent défier le Lierse en quarts de finale retour de la Coupe. Objectif : défendre le 3-1 du match aller. Mathijssen n'en fait guère mystère : Charleroi ne privilégiera pas la beauté du geste. " Nous devons défendre un avantage de deux buts, c'est une situation qui nous convient bien ", dit-il. " Ce match va vraiment commencer quand le Lierse marquera... et il se terminera quand nous mettrons un ballon au fond de ses filets. J'espère que le marquoir restera bloqué le plus longtemps possible, mais je prévois qu'il faudra marquer au moins une fois pour aller en demi-finales. Donc, ce n'est pas ma défense qui devra supporter toute la pression des événements et c'est sans doute mieux comme cela ". La Coupe est-elle devenue prioritaire, vu le petit recul des Carolos au classement ? Vont-ils quelque peu abandonner leurs ambitions européennes via le championnat ? Mathijssen ne pousse pas la raisonnement aussi loin mais lance : " Vu notre nul contre St-Trond, il faut absolument se qualifier en Coupe ". (P. Danvoye)P.Danvoye