Les Carolos ont réveillonné vendredi passé. Ils étaient à l'heure chinoise. Ceux qui connaissent la Grande Muraille savent qu'on est entré, samedi, dans une nouvelle année lunaire placée sous le signe de la chèvre. Même s'ils laisseront les pétards pour la fin de la saison, le moral des Carolos était bon à la Ferme de l'Abondance de Sombreffe dont le patron avait tenu à offrir le repas aux dirigeants, à une délégation de...

Les Carolos ont réveillonné vendredi passé. Ils étaient à l'heure chinoise. Ceux qui connaissent la Grande Muraille savent qu'on est entré, samedi, dans une nouvelle année lunaire placée sous le signe de la chèvre. Même s'ils laisseront les pétards pour la fin de la saison, le moral des Carolos était bon à la Ferme de l'Abondance de Sombreffe dont le patron avait tenu à offrir le repas aux dirigeants, à une délégation de supporters, aux joueurs, aux sponsors, et même à la presse. A noter la présence du bourgmestre, Jacques Van Gompel accompagné par l'échevin des Sports, Claude Despiegeleer, des dirigeants deux grands clubs de football en salle de la région (Action 21 et Kickers), qui continuent à casser la baraque au point de vie popularité. Action 21 a joué récemment devant 4.000 personnes face à Ranst. Les Zèbres veulent-ils s'inspirer d'idées commerciales du futsal,qui organisera dans quelques mois une de deux phases de demi-finales de la Ligue des Champions? Pas impossible et pas bête alors que Claude Despiegeleer parle depuis longtemps d'un réceptacle commun pour le sponsoring de tous les grands clubs sportifs de la région. Intéressant mais il faudra trouver une bonne clef de répartition. Au micro, Jean-Jacques Cloquet, directeur administratif et commercial du club, tint à souligner que le club n'avait qu'un objectif et l'atteindrait:le maintien. Pierre-Yves Hendrikx, le secrétaire général, signala que Romuald Petit avait trouvé un accord avec Denderhoutem (D3 A), MarcGronsveld avec Bocholt (D3 B) tandis que Tony Herreman avait signé à Vigor Hamme, sans oublier le licenciement de Ronald Foguenne qui attaque le club en justice. Tony Herreman, a sévèrement tacklé Charleroi et Dante Brogno : "On n'est pas des bêtes, j'ai été traité comme je ne traite pas mon chien. J'ai gardé des amis de mon passage là-bas : Defays, Remacle, Lendvai, etc. Je continue à avoir des contacts avec Scifo qui me faisait confiance". La page est tournée pour lui et il travaille dans une scierie avec Franky Frans tout en jouant à Vigor Hamme. Lendvai a repris l'entraînement, Kolotilko n'a pas été contacté par Visé et le groupe s'est entraîné en salle. Y a-t-il plus chinois que tout cela. (P.Bilic)