Samedi, Charleroi a renoué avec la victoire à Saint-Trond, mais les Zèbres ont surtout retrouvé une partie de leurs valeurs dans le Limbourg. L'histoire ne dit pas si la grogne de Storm Ultras en avant-match y aura été pour quelque chose, mais on se doute que le simple fait que la question soit posée doit irriter le sta...

Samedi, Charleroi a renoué avec la victoire à Saint-Trond, mais les Zèbres ont surtout retrouvé une partie de leurs valeurs dans le Limbourg. L'histoire ne dit pas si la grogne de Storm Ultras en avant-match y aura été pour quelque chose, mais on se doute que le simple fait que la question soit posée doit irriter le staff carolo. Parce qu'une causerie, aussi travaillée et éloquente soit-elle, émanant du Capo des Storm ne doit, en toute logique, pas supplanter le travail d'une semaine. Reste que dans le choix des mots, Skull, puisque c'est de lui dont il s'agit, a visé juste en rappelant aux joueurs que s'ils en étaient aujourd'hui à défendre le maillot zébré c'est parce que quelque part, "quelque chose avait foiré" dans leur carrière . Et de renchérir: "Si vous êtes ici, c'est parce que vous faites partie, comme nous, des mecs imparfaits." Un rappel à la modestie en forme de contre-discours. Depuis le début du coup de moins bien carolo, Karim Belhocine s'obstinait à botter en touche à chaque fois que le mot crise était susurré. Nier l'obstacle en espérant le franchir, la méthode du Lyonnais semblait avoir touché ses limites auprès des plus fervents supporters. Convaincus que c'est en affrontant la réalité qu'on avance, ceux-ci ont choisi la solution offensive pour bousculer l'équipe. Un électrochoc qui n'a sans doute, avouons-le, pas grand-chose à voir avec le but magnifique de Mamadou Fall ou le réveil de Shamar Nicholson, mais qui replace, et ce n'est pas un vain mot en 2020, le douzième homme à sa meilleure place. Aus côtés de son équipe.