Le coureur de 22 ans de Knesselare est décédé le lundi 5 août dernier, des suites de sa chute au Tour de Pologne. Le décès de Bjorg Lambrecht a été un jour noir pour le cyclisme belge et un drame terrible pour sa famille et ses amis.

Nous avions rencontré son amie Carmina Clipea, son copain cycliste Arno Claeys, en couple avec Britt, la soeur de Bjorg, son ancien camarade d'école Jordi Vandenberghe et Senne Deloof, un ami intime. Ils s'étaient réunis pour se soutenir et parler de leur copain décédé. Demain, le coronavirus les empêchera de se retrouver à l'occasion de l'anniversaire de Bjorg. Ils doivent se rabattre sur leur téléphone, WhatsApp, Facebook, Instagram et Snapchat.

LES RÉSEAUX SOCIAUX

Arno, le frère du coureur Dimitri Claeys, a été renversé par une auto pendant son stage en Espagne. Il s'en est tiré avec une déchirure musculaire et une fissure osseuse mais l'accident a ravivé le souvenir de Bjorg et le chagrin de la famille. Même en ces temps de distanciation sociale, Arno reste proche de sa belle-famille. Il passe en alternance une semaine chez Britt et une chez ses parents. Il ne sort que pour s'entraîner. " Nous avons le devoir de rester le plus possible à l'intérieur ", explique-t-il par téléphone. " Mais nous restons en contact grâce aux réseaux sociaux. Certains liens se relâchent avec le temps mais je suis en rapport avec Jordi chaque semaine. "

DES BALLONS BLANCS

Jordi a perdu son grand-père, mais durant le temps qui a suivi la mort de Bjorg, il a fait la connaissance de son amie actuelle, une cousine de Bjorg. Il raconte que le groupe s'est encore plus soudé. Le Nouvel An a été le meilleur moment du clan. " Nous l'avons fêté chez Britt. Kurt et Anje, ses parents, étaient chez des voisins. À minuit, nous nous sommes réunis dans le jardin pour lancer des ballons blancs sur lesquels nous avions inscrit un message. "

L'été passé, il avait qualifié Bjorg de meilleur ami qu'il ait jamais eu. Il se rend souvent sur sa tombe. " Chaque semaine, j'écris ce qu'il s'est passé dans un carnet et je vais le lui raconter. "

Jordi aimait le cyclisme mais y avait renoncé pour ne pas tracasser ses parents. Il a décidé de s'y remettre plus sérieusement. Il a même fait appel à Sam Piers, le coach de Bjorg Lambrecht. Il interrompt régulièrement ses séances, le temps de passer au cimetière.

Le groupe n'a pas oublié l'anniversaire de son ami. " Nous voulions louer une maison dans les Ardennes pour quelques jours et faire des balades à vélo. C'est impossible mais nous restons en contact, parfois par Skype. J'ai des nouvelles de l'un ou l'autre tous les jours via Snapchat. "

LES RECETTES

Carmina souffre du confinement. Elle poursuit les mêmes études que Britt mais les cours sont dispensés en ligne. " Nous avons beaucoup de travail mais c'est chaotique. Nous devons effectuer des tests pratiques en laboratoire pour nos examens mais je ne sais pas comment ce sera possible. " Elle ne sort que pour promener le chien ou faire du sport, seule ou avec sa soeur. Bjorg ne quitte pas ses pensées.

Ces six derniers mois, elle s'est souvent rendue dans les endroits préférés de son ami, en compagnie des autres. Ils ont assisté à un concert des Editors au Sportpaleis. Via-via, ils ont réussi à demander au chanteur de jouer l'air favori de Bjorg. Ils ont chanté ensemble Magazine. " Flash your winning smile... "

Le confinement la laisse seule face à ses souvenirs. Elle aurait voulu confectionner une tarte pour son anniversaire. " Avec des ingrédients sains, car il surveillait son régime. L'année passée, quand il a gagné ce maillot blanc, je lui ai cuisiné un cheesecake orné de noix. Quand nous réussissions un plat particulièrement savoureux, il disait en riant qu'on allait ajouter la recette à notre livre de cuisine. "

Elle veut mettre l'idée en pratique. " À la fin de mes études, j'aimerais publier un livre de recettes pour sportifs, avec mes recettes et celles de Bjorg. "

CRÈME VANILLE

Le père de Senne décroche. Il met du temps à trouver son fils. " J'ai travaillé dans la construction jusqu'au vendredi 20 mars ", explique Senne. " Depuis, l'entreprise est fermée mais le travail ne manque pas dans la maison. "

Il reste en contact via Instagram ou Messenger et le cyclisme unit le groupe. Il a toutefois fêté le réveillon avec d'autres personnes. " Ma situation est différente. Je voyais généralement Bjorg seul. Il passait ici dès qu'il voulait aller quelque part. Je ne connais les autres que par son intermédiaire. "

Il rencontre parfois l'un d'eux par hasard, sur la tombe de Bjorg. Nul ne s'y fixe de rendez-vous : chacun y passe régulièrement, à sa guise. " Je passe parfois chez ses parents et grands-parents. "

L'été passé, il avait raconté que Bjorg raffolait de sa crème vanille. Il continue à en faire et pense tout naturellement à son pote. " Chaque jour, il y a quelque chose qui me le rappelle. "

Les deux amis ont grandi ensemble, à vélo. Senne ne sait que trop bien à quel point Bjorg aurait souffert de la pandémie. " Toute la saison, il prenait garde de ne pas tomber malade. Il serait devenu fou maintenant. Il n'aurait cessé de me téléphoner et de m'envoyer des messages. Il grimperait au mur à force de s'ennuyer. Je pense qu'il passerait six ou sept heures à vélo. "

Il n'y a pas de course à suivre, même s'il est de toute façon moins fanatique que Bjorg. " Nous regardions des courses ensemble. Cette année, il aurait peut-être participé au Tour. J'aurais été si fier de lui... Le cyclisme reste un beau sport mais je suis devenu moins fanatique. J'ai vu Bjorg passer du rang d'aspirant à celui de professionnel, j'ai pédalé des années à ses côtés. Il est normal que je sois moins passionné maintenant. "

Knesselare devait normalement accueillir une épreuve de deux jours en mars, en hommage à Bjorg Lambrecht. " Kurt s'était démené. Il attendait ce moment avec impatience ", confie Senne.

Il faut attendre l'évolution de la situation. Senne conclut par des paroles qui valent pour beaucoup, actuellement : " Nous vivons l'instant présent. "

Bjorg Lambrecht

Naissance : 02/04/1997 à Gand

Décédé : 05/08/2019 à Rybnik (Pologne)

Équipe : Lotto-Soudal (2018-2019)

Principaux résultats : maillot blanc du meilleur jeune au Tour du Jura (2017), au Tour des Fjords (2018) et au Dauphiné (2019), 4e de la Flèche wallonne (2019), 6e de l'Amstel Gold Race (2019).

Le coureur de 22 ans de Knesselare est décédé le lundi 5 août dernier, des suites de sa chute au Tour de Pologne. Le décès de Bjorg Lambrecht a été un jour noir pour le cyclisme belge et un drame terrible pour sa famille et ses amis. Nous avions rencontré son amie Carmina Clipea, son copain cycliste Arno Claeys, en couple avec Britt, la soeur de Bjorg, son ancien camarade d'école Jordi Vandenberghe et Senne Deloof, un ami intime. Ils s'étaient réunis pour se soutenir et parler de leur copain décédé. Demain, le coronavirus les empêchera de se retrouver à l'occasion de l'anniversaire de Bjorg. Ils doivent se rabattre sur leur téléphone, WhatsApp, Facebook, Instagram et Snapchat. Arno, le frère du coureur Dimitri Claeys, a été renversé par une auto pendant son stage en Espagne. Il s'en est tiré avec une déchirure musculaire et une fissure osseuse mais l'accident a ravivé le souvenir de Bjorg et le chagrin de la famille. Même en ces temps de distanciation sociale, Arno reste proche de sa belle-famille. Il passe en alternance une semaine chez Britt et une chez ses parents. Il ne sort que pour s'entraîner. " Nous avons le devoir de rester le plus possible à l'intérieur ", explique-t-il par téléphone. " Mais nous restons en contact grâce aux réseaux sociaux. Certains liens se relâchent avec le temps mais je suis en rapport avec Jordi chaque semaine. " Jordi a perdu son grand-père, mais durant le temps qui a suivi la mort de Bjorg, il a fait la connaissance de son amie actuelle, une cousine de Bjorg. Il raconte que le groupe s'est encore plus soudé. Le Nouvel An a été le meilleur moment du clan. " Nous l'avons fêté chez Britt. Kurt et Anje, ses parents, étaient chez des voisins. À minuit, nous nous sommes réunis dans le jardin pour lancer des ballons blancs sur lesquels nous avions inscrit un message. " L'été passé, il avait qualifié Bjorg de meilleur ami qu'il ait jamais eu. Il se rend souvent sur sa tombe. " Chaque semaine, j'écris ce qu'il s'est passé dans un carnet et je vais le lui raconter. " Jordi aimait le cyclisme mais y avait renoncé pour ne pas tracasser ses parents. Il a décidé de s'y remettre plus sérieusement. Il a même fait appel à Sam Piers, le coach de Bjorg Lambrecht. Il interrompt régulièrement ses séances, le temps de passer au cimetière. Le groupe n'a pas oublié l'anniversaire de son ami. " Nous voulions louer une maison dans les Ardennes pour quelques jours et faire des balades à vélo. C'est impossible mais nous restons en contact, parfois par Skype. J'ai des nouvelles de l'un ou l'autre tous les jours via Snapchat. " Carmina souffre du confinement. Elle poursuit les mêmes études que Britt mais les cours sont dispensés en ligne. " Nous avons beaucoup de travail mais c'est chaotique. Nous devons effectuer des tests pratiques en laboratoire pour nos examens mais je ne sais pas comment ce sera possible. " Elle ne sort que pour promener le chien ou faire du sport, seule ou avec sa soeur. Bjorg ne quitte pas ses pensées. Ces six derniers mois, elle s'est souvent rendue dans les endroits préférés de son ami, en compagnie des autres. Ils ont assisté à un concert des Editors au Sportpaleis. Via-via, ils ont réussi à demander au chanteur de jouer l'air favori de Bjorg. Ils ont chanté ensemble Magazine. " Flash your winning smile... " Le confinement la laisse seule face à ses souvenirs. Elle aurait voulu confectionner une tarte pour son anniversaire. " Avec des ingrédients sains, car il surveillait son régime. L'année passée, quand il a gagné ce maillot blanc, je lui ai cuisiné un cheesecake orné de noix. Quand nous réussissions un plat particulièrement savoureux, il disait en riant qu'on allait ajouter la recette à notre livre de cuisine. " Elle veut mettre l'idée en pratique. " À la fin de mes études, j'aimerais publier un livre de recettes pour sportifs, avec mes recettes et celles de Bjorg. " Le père de Senne décroche. Il met du temps à trouver son fils. " J'ai travaillé dans la construction jusqu'au vendredi 20 mars ", explique Senne. " Depuis, l'entreprise est fermée mais le travail ne manque pas dans la maison. " Il reste en contact via Instagram ou Messenger et le cyclisme unit le groupe. Il a toutefois fêté le réveillon avec d'autres personnes. " Ma situation est différente. Je voyais généralement Bjorg seul. Il passait ici dès qu'il voulait aller quelque part. Je ne connais les autres que par son intermédiaire. " Il rencontre parfois l'un d'eux par hasard, sur la tombe de Bjorg. Nul ne s'y fixe de rendez-vous : chacun y passe régulièrement, à sa guise. " Je passe parfois chez ses parents et grands-parents. " L'été passé, il avait raconté que Bjorg raffolait de sa crème vanille. Il continue à en faire et pense tout naturellement à son pote. " Chaque jour, il y a quelque chose qui me le rappelle. " Les deux amis ont grandi ensemble, à vélo. Senne ne sait que trop bien à quel point Bjorg aurait souffert de la pandémie. " Toute la saison, il prenait garde de ne pas tomber malade. Il serait devenu fou maintenant. Il n'aurait cessé de me téléphoner et de m'envoyer des messages. Il grimperait au mur à force de s'ennuyer. Je pense qu'il passerait six ou sept heures à vélo. " Il n'y a pas de course à suivre, même s'il est de toute façon moins fanatique que Bjorg. " Nous regardions des courses ensemble. Cette année, il aurait peut-être participé au Tour. J'aurais été si fier de lui... Le cyclisme reste un beau sport mais je suis devenu moins fanatique. J'ai vu Bjorg passer du rang d'aspirant à celui de professionnel, j'ai pédalé des années à ses côtés. Il est normal que je sois moins passionné maintenant. " Knesselare devait normalement accueillir une épreuve de deux jours en mars, en hommage à Bjorg Lambrecht. " Kurt s'était démené. Il attendait ce moment avec impatience ", confie Senne. Il faut attendre l'évolution de la situation. Senne conclut par des paroles qui valent pour beaucoup, actuellement : " Nous vivons l'instant présent. "