La rumeur courait et s'est confirmée dimanche : l'Allemand André Greipel roulera pour Omega Pharma-Lotto les deux prochaines saisons. Le sprinter, qui vient de HTC-Columbia, doit combler le vide laissée par le départ de Robbie McEwen en 2008, départ qui a contraint l'équipe à attendre longtemps sa première victoire, deux années de suite : en 2009, elle a patienté jusqu'au 28 mars et au succès de Cadel Evans dans la Settimana internazionale Coppi & Bartali et cette année jusqu'au 18 avril avec la victoire de Philippe...

La rumeur courait et s'est confirmée dimanche : l'Allemand André Greipel roulera pour Omega Pharma-Lotto les deux prochaines saisons. Le sprinter, qui vient de HTC-Columbia, doit combler le vide laissée par le départ de Robbie McEwen en 2008, départ qui a contraint l'équipe à attendre longtemps sa première victoire, deux années de suite : en 2009, elle a patienté jusqu'au 28 mars et au succès de Cadel Evans dans la Settimana internazionale Coppi & Bartali et cette année jusqu'au 18 avril avec la victoire de Philippe Gilbert à l'Amstel Gold Race. Quatre mois plus tard, le compteur d'Omega Pharma-Lotto n'en est encore qu'à neuf succès. Si on en retire les trois kermesses et les trois critériums, cela ne fait que trois victoires dans des courses internationales : l'Amstel, la sixième étape du Giro, gagnée par Matthew Lloyd et la première étape du Tour de Belgique, revenue à Gilbert. A titre de comparaison, cette année, Greipel s'est adjugé seize épreuves UCI... Pourtant, Omega Pharma-Lotto est cinquième au classement de l'UCI, ce qui démontre que l'équipe a globalement été performante, tout en ayant besoin d'un grand sprinter ou d'un vainqueur. Le problème est résolu. Avec Gilbert, Jurgen Van den Broeck et Greipel, la formation de Marc Coucke aura trois fers de lance la saison prochaine. Seul l'entrejeu semble affaibli suite au départ de Leif Hoste (Katusha), Mickaël Delage (Française des Jeux) et surtout de Greg Van Avermaet (BMC). L'arrivée de coureurs polyvalents comme Frederik Willems (Liquigas), Jurgen Van De Walle (Quick-Step) et Jussi Veikannen (Française des Jeux), plus l'éclosion de Jürgen Roelandts et de Jan Bakelants doit pallier ce problème. Omega Pharma-Lotto semble suffisamment armé pour devenir la première équipe belge, devant Quick-Step. La passation de pouvoir a débuté à la fin de la saison passée avec le fabuleux automne de Gilbert et la tendance s'est poursuivie. Même si Quick-Step a remporté dix courses UCI de plus que Pharma-Lotto, il n'est que 15e au classement mondial et la saison suivante est encore moins rose. Patrick Lefevere a dû laisser partir des fers de lance tels que Stijn Devolder (Vacansoleil) et Carlos Barredo (Rabobank), il perd en Van De Walle un équipier précieux tandis que Wouter Weylandt et Matteo Tosatto risquent d'aller voir sous d'autres cieux. Provisoirement, Quick-Step accueille Francesco Chicchi (Liquigas, six victoires), Marc de Maar (UnitedHealthCare) et trois néo-pros : Jan Tratnik, Julien Vermote et Guillaume Van Keirsbulck. L'embauche de trois coureurs de première année est, selon Lefevere, un choix purement financier. Ses Français Sylvain Chavanel en Jérôme Pineau ont renouvelé leur contrat, sans obtenir un euro de plus que cette saison, précise Lefevere. Son principal problème est de ne pouvoir offrir de contrat au-delà de 2011, puisqu'il n'est pas certain que l'équipe existera toujours en 2012 et que la recherche d'un nouveau co-sponsor se poursuit indéfiniment.