Le président et propriétaire d'Udinese, Giampaolo Pozzo, n'est pas homme à changer d'entraîneur comme de chaussettes. En novembre déjà, le travail et les résultats de Giovanni Galeone ne donnaient pas satisfaction mais Pozzo espérait un revirement. En vain. Après le stage hivernal à Barcelone, sa défaite à Palerme a coûté son poste à Galeone. Cette année comme la précédente, Udine est un pensionnaire anonyme du ventre mou alors que Pozzo espérait voir son club à une place lui donnant accès aux tours préliminaires de la Ligue des Champions.
...

Le président et propriétaire d'Udinese, Giampaolo Pozzo, n'est pas homme à changer d'entraîneur comme de chaussettes. En novembre déjà, le travail et les résultats de Giovanni Galeone ne donnaient pas satisfaction mais Pozzo espérait un revirement. En vain. Après le stage hivernal à Barcelone, sa défaite à Palerme a coûté son poste à Galeone. Cette année comme la précédente, Udine est un pensionnaire anonyme du ventre mou alors que Pozzo espérait voir son club à une place lui donnant accès aux tours préliminaires de la Ligue des Champions. L'Udinese n'a pas enrôlé de grands noms. Le principal coup de Pozzo a été de conserver l'avant Vincenzo Iaquinta, que l'Italie a régulièrement aligné pendant le Mondial. Iaquinta intéressait d'autres formations mais le président l'a convaincu de rester à Udine. Il est le pilier de l'équipe, à l'instar du gardien Morgan De Sanctis et de l'avant Antonio Di Natale. Galeone, qui aura 66 ans le 25 janvier, était l'aîné des entraîneurs de la Série A, un honneur qui échoit désormais à Nedo Sonetti (Ascoli), qui atteindra le même âge le 25 février. Galeone est arrivé au printemps 2006 à Udinese. Sa mission : assurer le maintien du club parmi l'élite. Il est le cinquième coach limogé cette saison après Gigi De Biasi (Torino), Giuseppe Pillon (Chievo), Attilio Tesser (Ascoli) et Marco Giampaolo (Cagliari). Udinese a jeté son dévolu sur Alberto Malesani (52 ans), qui a signé jusqu'en juin 2008. On l'avait déjà cité en novembre mais plutôt en prévision de la saison prochaine. Malesani a entraîné le Panathinaikos pendant deux ans. Il l'a mené successivement à la deuxième et à la troisième place. Entraîneur débutant, il avait fait monter Chievo de D3 en D2. Il a ensuite fêté ses débuts en Série A avec la Fiorentina, en déplacement à Udine. C'était le 31 août 1997 et il avait célébré avec exubérance le but victorieux de Gabriel Batistuta (3-2). Ensuite, Malesani a travaillé à Parme pendant trois ans, à Vérone pendant deux saisons et à Modène un an, avant de partir en Grèce. Malesani ne demande pas de renforts dans l'immédiat. " Je suis un entraîneur qui réfléchit avec le club et suit la ligne fixée par son président ", a-t-il déclaré. L'AS ROME a prolongé le contrat de son coach, Luciano Spalletti, jusqu'en 2011. Agé de 47 ans, l'ancien entraîneur d'Udinese en est à sa deuxième saison dans la capitale. DANIELE ARRIGONi reste entraîneur de Livourne. Le président Aldo Spinelli l'avait renvoyé suite au revers 5-1 à l'Atalanta mais le lendemain, à la demande des joueurs, l'ancien entraîneur de Cagliari était rétabli dans ses fonctions. DIDA a repris son poste à Milan plus tôt que prévu. Le gardien brésilien s'était blessé le 21 septembre en Ligue des Champions à l'AEK Athènes. La semaine dernière, sa doublure, Zeljko Kalac, s'est blessée, et le troisième gardien, Valerio Fiori(37 ans), a dû prendre place dans le but. Depuis son arrivée à Milan en 1999, Fiori n'avait disputé qu'un seul match officiel. Milan a embauché la semaine passée un nouveau gardien, Marco Storari(30 ans), titulaire à Messine depuis quatre ans. Dimanche, Storari était sur le banc. COUPE D'ITALIE. Pas de surprises durant les matches retour des quarts de finale. L'Inter a éliminé Empoli, l'AS Rome a évincé Parme, la Sampdoria a fait de même avec Chievo et Milan, battu à l'aller, a rectifié le tir, éliminant Arezzo, le seul pensionnaire de Série B encore en lice. Les matches aller des demi-finales ont lieu cette semaine, le retour une semaine plus tard. A l'affiche : Sampdoria- Inter, AS Rome- Milan. WALTER BASEGGIO est monté au jeu à la 69e en remplacement de Guigou alors que le score était déjà acquis (3-0 contre La Spezia). Excellent ces dernières semaines, Jean-François Gillet n'a rien pu faire contre les artilleurs de la Juventus (4-2) G. FOUTRÉ