C'est LA polémique de l'hiver footeux: le prêt gratuit de joueurs à Malines fausse-t-il le championnat? Oufti, quel grand et beau débat de morale sportive où m'insinuer! Moi qui me demande, depuis déprimante lurette, ce qu'est un championnat qui ne serait pas "faussé", j'ai de la peine à encore m'exciter sur la seule anecdote malinoise: l'aide au Kavé n'est en effet qu'une goutte de plus dans le vase débordant nauséeux des compétitions footballistiques, de Belgique ou d'ailleurs. Evidemment qu'en prêtant gratos des joueurs à ce glorieux club aujourd'hui bordélique, les généreux donateurs mettent pertinemment des bâtons dans les roues de Lommel ou de Westerlo, moins bordéliques jusqu'à preuve du contraire!
...

C'est LA polémique de l'hiver footeux: le prêt gratuit de joueurs à Malines fausse-t-il le championnat? Oufti, quel grand et beau débat de morale sportive où m'insinuer! Moi qui me demande, depuis déprimante lurette, ce qu'est un championnat qui ne serait pas "faussé", j'ai de la peine à encore m'exciter sur la seule anecdote malinoise: l'aide au Kavé n'est en effet qu'une goutte de plus dans le vase débordant nauséeux des compétitions footballistiques, de Belgique ou d'ailleurs. Evidemment qu'en prêtant gratos des joueurs à ce glorieux club aujourd'hui bordélique, les généreux donateurs mettent pertinemment des bâtons dans les roues de Lommel ou de Westerlo, moins bordéliques jusqu'à preuve du contraire! C'est la version ultralibérale de la solidarité: montre-toi solidaire de l'ultraminus qui va de toute manière se péter la gueule, ça te permettra d'affaiblir les moins minus qui pourraient un jour titiller ta suprématie... Et évidemment que le but ultime des donateurs est d'attirer l'attention sur les joueurs qu'ils prêtent, qui n'auraient jamais eu pareille vitrine sans pareille aubaine, avec petit espoir de jackpot via l'un ou l'autre: en 1999-2000, Turaci and Co n'ont pas empêché Visé de redescendre en D3, ...mais Onder serait-il devenu ce qu'il devient sans sa rampe de lancementvisétoise ? Un championnat est déjà faussé par le fric avant de commencer, puisque le règlement permet que ta masse salariale soit dix ou vingt fois celle de tes concurrents.C'est la falsification de base, à côté desquelles les autres sont des gnognottes, mais que notre passion dingue a intégré à notre culture footeuse au point d'oublier de s'en offusquer. La deuxième falsification, en passe elle aussi d'être banalisée, est le transfert en cours de compétition: quel qu'il soit, c'est un déni fondamental des valeurs humanistes (travail, solidarité, adversité sublimée...) qu'on ose encore prétendre nichées au creux du foot! Au coup d'envoi d'une compète, tous devraient être dans le même bateau comme dans l'arche de Noé, pour le meilleur, pour le pire et pour un seul club: plus personne n'y entre ni n'en sort, jusqu'à l'issue de cette même compète! N'en déplaise aux défenseurs des droits au travail du footballeur pro, tout renfort qui s'amène en cours de saison est par définition un instrument de triche! Chez nous, l'archétype 2002/2003 de cette gabegie passant dans les moeurs est l'espèce de RWDM de Strombeek, qui a réussi à bousiller en deux temps d'acquisition (septembre puis janvier) tout son noyau de départ, et accessoirement la crédibilité du championnat de D2... Les décideurs du foot se défendent mollement, mettant cette triste évolution sur l'éternel dos de Bosman, prétendant d'autre part que le mercato d'hiver concentre désormais en janvier les mutations de cours de saison. Tu parles: depuis le début de championnat et avant le mercato, ça n'a pas arrêté de débarquer: Carini, Laquait, Lisasi, Mutavdzic, Saeternes, Soderström, Stoica, et je ne pense qu'aux plus connus! Arrive ensuite la falsification de niveau trois.Un groupe de joueurs s'est bien défendu sur le terrain mais dégringole de division pour cause de licence non-obtenue, provoquant le maintien d'un groupe qui a pourtant foiré au plan des résultats sportifs. Reste le niveau quatre, qui fait perdre et gagner des points sur tapis vert pour motif plus ou moins foireux de non-qualification de joueur: avec suspense tout au long de la saison selon qu'il y a appel, évocation, cassation, et tous les bazars qu'imaginent les avocats... Chaque lundi, si tu penses à ces quatre niveaux en compulsant le classement, tu ne peux qu'en conclure qu'il s'agit d'une fameuse couillonnade. Et que nous sommes de fameux couillons de nous exciter pour."Le règlement permet que ta masse salariale soit dix ou vingt fois celle de tes concurrents"