L'hôtel Intur, sis à Benicasim, au nord de Valence, a été l'épicentre du cyclocross ces derniers jours. On pouvait y croiser le champion du monde, Niels Albert (23 ans), mais également Zdenek Stybar, Bart Wellens et Kevin Pauwels, en stage avec Telenet-Fidea. Un peu plus à l'est, à Majorque, Sven Nys s'entraînait en compagnie de ses anciens coéquipiers, Sven Vanthourenhout et ...

L'hôtel Intur, sis à Benicasim, au nord de Valence, a été l'épicentre du cyclocross ces derniers jours. On pouvait y croiser le champion du monde, Niels Albert (23 ans), mais également Zdenek Stybar, Bart Wellens et Kevin Pauwels, en stage avec Telenet-Fidea. Un peu plus à l'est, à Majorque, Sven Nys s'entraînait en compagnie de ses anciens coéquipiers, Sven Vanthourenhout et Erwin Vervecken. C'est devenu une tradition : début décembre, les crossmen s'octroient une trêve, que seule l'épreuve de Coupe du Monde basque d'Igorre interrompt. Depuis plusieurs mois, les coureurs se hâtent d'un cyclocross à l'autre. Ils mettent cette courte trêve à profit pour récupérer de leurs efforts. Les routes espagnoles se prêtent à ravir à des séances détendues, sous un climat agréable. Cette pause est arrivée à point nommé pour Albert. Le citoyen de Tremelo est le champion d'automne mais depuis quelques semaines, ses performances sont moins bonnes. Albert a démarré sur les chapeaux-de-roues en septembre. Il a remporté onze de ses 14 premiers cross, y adjoignant trois deuxièmes places. Le 10 octobre, à la Citadelle de Namur, il a balayé ses concurrents, les renvoyant à deux minutes, à l'exception de Nys. Depuis le cross de Nommay, le 8 novembre, Albert n'a cependant plus gagné de cross de classement, à part la manche de Gavere, dont Nys, en proie à la malchance la plus pure, a été le vainqueur moral. Habitué aux shows individuels, Albert a multiplié les erreurs. La tension croissante et ses doutes se sont cristallisés à Niel, où il a adressé un vilain geste du bras au public, qui le huait. Albert a tenté de trouver son second souffle à Benicasim, afin de renouer avec son invincibilité durant la dernière partie de la saison. Dimanche dernier, à Igorre, il a déjà été plus tranchant. Reste à tenir bon à ce rythme car le cyclocross entre dans sa phase de marathon durant les fêtes. Les coureurs doivent disputer quatre manches importantes en l'espace de sept jours. Un seul échec peut coûter la victoire finale à un de ces classements. Le 10 janvier, c'est au tour du championnat de Belgique, à Oostmalle, même si le championnat du monde de Tabor, en Tchéquie, fin janvier, éclipsera comme d'habitude toutes les autres performances de la saison. Nys a dominé les classements des cinq dernières années mais il ne s'est imposé qu'une seule fois au Mondial. Ce n'est pas une pensée réconfortante pour Niels Albert, qui peut encore viser la victoire dans tous les critériums de régularité.