La performance lui fera une belle jambe si, dans 6 mois, il n'est champion de rien du tout ! N'empêche : chapeau bas, Genk ! Ce club mérite du bonheur en mai prochain, et pas simplement parce qu'il est leader à mi-championnat. Un, il l'est avec 0 défaite. Deux, il poursuit en Coupe de Belgique alors que les trois grands s'y sont offert un tir groupé aussi foireux que comique, voire roboratif pour les neutres comme moi ! Trois, alors qu'il a dû, lui, se taper 6 matchs avant d'y accéder, Genk est notre unique représentant en tête de sa poule européenne ...et arrêtons de faire du 0-4 brugeois face aux ados de Monaco une page d'Histoire du football belge !
...

La performance lui fera une belle jambe si, dans 6 mois, il n'est champion de rien du tout ! N'empêche : chapeau bas, Genk ! Ce club mérite du bonheur en mai prochain, et pas simplement parce qu'il est leader à mi-championnat. Un, il l'est avec 0 défaite. Deux, il poursuit en Coupe de Belgique alors que les trois grands s'y sont offert un tir groupé aussi foireux que comique, voire roboratif pour les neutres comme moi ! Trois, alors qu'il a dû, lui, se taper 6 matchs avant d'y accéder, Genk est notre unique représentant en tête de sa poule européenne ...et arrêtons de faire du 0-4 brugeois face aux ados de Monaco une page d'Histoire du football belge ! Quatre, à mes yeux le plus admirable : exit Omar Colley, Siebe Schrijvers, Niko Karelis, Thomas Buffel, Genk a plus vendu qu'acheté au mercato d'été. Et du noyau actuel se dégage un team de base bien plus clairement que chez les rivaux, avec TOUS des gars déjà au club la saison précédente ! Épatant, même si ça n'en fera pas forcément le champion 2019, la division des points lors des play-offs 1 préservant la bouteille à encre. Ceci dit, avec pour l'instant 12 points de retard, les Rouches ont intérêt à relire Le lièvre et la tortue... Ah, ce vent en poupe de Genk, s'il pouvait être la preuve morale que le long terme paie, plus que le fric, et qu'il façonne vraiment des automatismes ! S'il pouvait inciter Genk, quoique présent sur plusieurs fronts, à se tenir coi durant cette saloperie de mercato d'hiver ! Et s'il pouvait inspirer les rêveurs pressés comme Marc Coucke : lequel, avec ses dizaines de transferts estivaux, a fait d'Anderlecht, jusqu'ici sans succès, l'exact opposé du club limbourgeois... Mais j'en doute quand je lis les projets de Coucke : au mercato d'hiver, le roi du chamboulement aimerait chambouler encore ! Il croit mordicus aux vertus de cette loterie, animée par des agents qu'il voudrait probes, des directeurs sportifs qu'il désire géniaux, des entraîneurs qu'il laisse pleurnicher sur la qualité d'un effectif lui ayant coûté la peau des fesses... La grande gloire de Coucke, la seule encore possible cette saison, ce serait d'être champion sans plus rien acquérir : en gardant Hein Vanhaezebrouck qui n'est pas plus mal qu'un autre, mais en l'invitant à désigner la dizaine de joueurs qui ne l'intéressent plus et qu'on tâchera de caser ailleurs illico ; puis en lui ordonnant SÈCHEMENT de faire progresser sur 6 mois un effectif de 20 gars plutôt que 30. Ah, ce HVH, tantôt Ponce-Pilate, tantôt ricaneur, tantôt ronchonneur, quel cadeau pour nous, plumitifs ! Parfois, comme dès mai dernier, il nous sort un " On joue bien, mais on n'est pas efficace ". Ou récemment, suite au clash à Fenerbahçe : " Nous n'avons pas été balayés par l'adversaire, nous sommes éliminés parce que nous avons commis des erreurs ". Comme si la circulation de ballon relevait de sa science, comme si la concrétisation et l'inviolabilité n'en relevaient pas ! Ou alors, dernièrement face à Gand, quand la presse s'étonne de sa défense à 4, le voici facétieux, étonné de cet étonnement. Et c'est vrai que dès à Courtrai en 2006, ses défenses furent avant tout élastiques : c'est-à-dire qu'on les percevait à 3, 4 ou 5 selon l'adversaire ou les circonstances et qu'il n'est donc en rien allergique ni non-familiarisé à un 4 défensif ! Mais le cadeau pour moi, ce fut ceci début octobre : " Notre psychologue, qui vient de rentrer du Mondial de basket féminin avec les Belgian Cats, s'est adressée au groupe. Elle a expliqué aux joueurs toutes les phases de jeu que les filles devaient retenir : c'est beaucoup plus que les trois petits schémas que mes joueurs doivent garder à l'esprit ! " Magnifique ! Hein râle et, ce faisant, dépité, vend la mèche : comparé à d'autres sports collectifs, même pratiqué par des gonzesses, le foot est moins répété à l'entraînement, moins automatisé, plus instinctif, plus sommaire tactiquement. Si, si, j'y crois aussi ! Mais dire cela, c'est démythifier le boulot du coach, la profession, ...c'est donc scier un peu la branche sur laquelle on est assis, et Hein n'est pas des plus légers s'il s'y assied ! Inculquer aux footballeurs trois petits schémas, c'est d'abord affaire de pédagogie : Hein, fais gaffe que Coucke, obsédé par les échecs à corriger, t'inscrive à un cours du soir !