COACH HARM VAN VELDHOVEN

Une avalanche de blessures, voilà ce que je retiens du premier tour. Or, depuis des années, le Cercle est incapable de faire face à ce problème. L'année dernière, nous avions surtout eu des problèmes en défense. Cette fois, c'est l'attaque qui a été victime de l'hécatombe. C'est ce qui explique la différence de goal-average entre l'hiver dernier et celui-ci. Elle est frappante. Il y a un an, nous avions beaucoup marqué et beaucoup encaissé. Nos chiffres actuels sont inférieurs. Mes problèmes offensifs m'ont contraint à procéder avec plus de contrôle. La défense a été mieux soutenue.
...

Une avalanche de blessures, voilà ce que je retiens du premier tour. Or, depuis des années, le Cercle est incapable de faire face à ce problème. L'année dernière, nous avions surtout eu des problèmes en défense. Cette fois, c'est l'attaque qui a été victime de l'hécatombe. C'est ce qui explique la différence de goal-average entre l'hiver dernier et celui-ci. Elle est frappante. Il y a un an, nous avions beaucoup marqué et beaucoup encaissé. Nos chiffres actuels sont inférieurs. Mes problèmes offensifs m'ont contraint à procéder avec plus de contrôle. La défense a été mieux soutenue. Notre début a été difficile puisque notre politique budgétaire nous impose de vendre, en l'occurrence IvadMuhamadu et BrianPinas, avant d'acheter - SergiySerebrennikov et AleksandarMutavdzic. Ces transferts se sont réalisés très tard. C'est dû au caractère familial du club. Il ne veut placer personne dos au mur, il essaie de trouver des solutions qui arrangent tout le monde. Cela a ses avantages et ses inconvénients. Un joueur franchira le pas espéré, l'autre fera de vous la dupe de l'histoire. Ce fut notre cas puisque Mutavdzic et Serebrennikov ont eu du mal à trouver leurs marques suite à cette arrivée tardive. Au premier tour, j'ai tâtonné à la recherche du bon système. Un moment donné, j'ai opté pour le 4-4-2 mais nous ne nous sommes pas créé d'occasions. J'ai évolué vers le 4-3-3. Et là, nous nous y sommes mieux sentis. C'est le schéma qui convient le mieux à mon noyau. Nous savons ce qui nous attend au second tour, ce qui n'est pas toujours le cas des équipes qui se retrouvent dans la zone rouge. Etant une modeste équipe appréhendée de manière négative, nous sommes mieux armés contre certaines choses et en tirons un avantage mental. Nous savons aussi que nous obtiendrons notre licence, que nous sommes payés ponctuellement tous les mois. Ce sont des éléments qui comptent en janvier, février et mars. J'aborde le reste de la saison avec beaucoup de confiance. JOUEURS UTILISÉS : Boi (12), Daeninck (1), Dantschotter (3), De Smet (11), De Sutter (8), De Wulf (17), Dekelver (15), Denys (7), Gjuzelov (13), Grondin (16), Milosevic (1), Mutavdzic (9), Nyoni (5), Pinas (3), Pivaljevic (11), Portier (14), Serebrennikov (5), Slovic (15), Valenta (4), Van Mol (14), Vandenbussche (14), Vandendriessche (15), Viane (15), Wittesaele (1). BUTEURS : Boi (3), De Smet (2), De Sutter (1), Dekelver (3), Grondin (1), Pivaljevic (3), Serebrennikov (1). ASSISTS : Boi (1), De Smet (1), De Sutter (2), Dekelver (1), Pinas (1), Pivaljevic (2), Slovic (1), Van Mol (1). CARTES JAUNES : 32 CARTES ROUGES : - PENALTIES : 1 pour (0), 2 contre (1). CORNERS : 52 pour, 89 contre. FAUTES : 331 commises, 290 subies. Il sait parfaitement conserver le ballon en attendant des renforts de la deuxième ligne. Il a bien assimilé son passage de D3 en D1, même s'il a marqué le coup en fin de premier tour. Lorsqu'il aura mûri, il apportera beaucoup au Cercle. Une blessure l'a privé de plusieurs matches au premier tour. Après une saison pénible, il a eu l'occasion de faire ses preuves pendant la préparation. Il a saisi sa chance avec brio mais contre des clubs de D1, il était trop court aux yeux de l'entraîneur et il n'a guère joué. Il veut quitter le club. KRISTOF DE RYCK