L'an passé, après 30 journées, le Cercle compte 46 points, soit autant que Genk et Courtrai, mais les jeunes loups de Bob Peeters perdent leur ticket pour les PO1 après une défaite 1-0 à Lokeren. Le Cercle ne tarde cependant pas à convertir sa déception en énergie positive, en battant Mons en finale des PO2. Sur les deux matches suivants, Gand est trop fort (5-1 et 2-1) mais c'est loin d'être honteux, compte tenu des limites budgétaires du Cercle.
...

L'an passé, après 30 journées, le Cercle compte 46 points, soit autant que Genk et Courtrai, mais les jeunes loups de Bob Peeters perdent leur ticket pour les PO1 après une défaite 1-0 à Lokeren. Le Cercle ne tarde cependant pas à convertir sa déception en énergie positive, en battant Mons en finale des PO2. Sur les deux matches suivants, Gand est trop fort (5-1 et 2-1) mais c'est loin d'être honteux, compte tenu des limites budgétaires du Cercle. Bram Verbist a subi une opération à la cheville en mars. Le souriant Anversois semble en balance avec Jo Coppens, qui est fort sur les hauts ballons mais a du mal à juger certaines phases de jeu. Verbist semble toutefois l'emporter grâce à son expérience, sa participation au jeu et à son jeu sur la ligne. Le Néerlandais Mitchell Braafhart est jeune et doté d'un gros potentiel. A droite, Hans Cornelis est garant de profondeur et de rushes mais il se découvre beaucoup. Karel Van Roose a été sa doublure attitrée la saison passée. Médian défensif de formation, il a une excellente touche de balle, distribue bien le jeu mais est souvent victime de la concurrence. Koenraad Hendrickx a été enrôlé pour l'avenir. Il est athlétique et possède une grande marge de progression. Il peut aussi jouer dans l'axe, où le gaucher Grégory Mertens, rapide et intelligent, a souffert de tas de bobos qui ont contrarié sa préparation. On a donc fait appel à AnthonyPortier, qui a l'art de marquer un adversaire, et à Stef Wils, transféré de Westerlo. Chevronné, calme et fort de la tête, celui-ci a été sur la touche deux mois la saison passée à cause d'une déchirure au ligament interne du genou gauche. A gauche, Bernt Evens est une certitude. Il joue à l'adrénaline et comme ArnarVidarsson, il aime flirter avec les limites. En l'espace de quatre ans, il est d'ailleurs devenu le principal motivateur de ses coéquipiers. Sa doublure, NielsMestdagh, cherche des solutions footballistiques mais il doit se faire plus énergique et plus autoritaire. Vidarsson est le régulateur du Cercle en perte de balle. Il n'hésite pas à commettre une faute professionnelle ni à intervenir sèchement. William Carvalho a une bonne vista mais a du mal à achever ses matches, faute d'une solide condition physique. Devant Vidarsson, Tim Smolders (ou Brecht Van der Beke) et Lukas VanEenoo (ou Kevin Janssens) doivent apporter leur créativité et réaliser des infiltrations. Le premier cité maîtrise bien les trajectoires de course et réagit avec opportunisme aux occasions tandis que le produit du cru s'infiltre aisément entre les lignes et reste sur un brillant second tour, ponctué de buts et d'assists importants. Igor Vetokele reste l'avant-centre attitré, grâce à sa mobilité et à son explosivité. L'international nigérian Michael Uchebo est un avant puissant, rapide, robuste qui doit encore patienter. ArneNaudts peut évoluer dans l'axe ou à droite de l'attaque. De ce côté, on espère beaucoup des éclairs de Rudy tandis que de l'autre côté, OlegIachtchouk apporte toujours un plus grâce à sa technique. Le rapide Kristof D'Haene peut le remplacer et même prendre à son compte tout le flanc. C'est la saison de la confirmation. Le Cercle semble avoir effectué le bon choix en combinant des éléments chevronnés et des jeunes en pleine progression. Peeters pourra rapidement jauger ses troupes puisque son premier match l'amène à Genk. Quoi qu'il en soit, le Cercle ravit depuis des mois par son jeu offensif. Il a essayé de doubler toutes les positions pour pallier blessures et suspensions. Maintenant, il faut que les résultats suivent. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE