Le nouveau - Ayase Ueda

De tous les transferts réalisés jusqu'à présent, c'est le jeune international allemand Emilio Kehrer qui semble le plus avancé. Cet ailier gaucher vient du SC Fribourg et va occuper le poste laissé vacant par Rabbi Matondo, même s'il estime jouer dans un tout autre registre que le Gallois.
...

De tous les transferts réalisés jusqu'à présent, c'est le jeune international allemand Emilio Kehrer qui semble le plus avancé. Cet ailier gaucher vient du SC Fribourg et va occuper le poste laissé vacant par Rabbi Matondo, même s'il estime jouer dans un tout autre registre que le Gallois. Toutefois, c'est l'attaquant japonais Ayase Ueda qui doit se profiler comme "le" transfert du Cercle. Mais pas immédiatement. Ueda, qui parle un anglais très lacunaire, doit d'abord s'intégrer. Sur le terrain, où il doit assimiler le fonctionnement du football qu'exige Dominik Thalhammer de ses troupes, l'intensité plus élevée qu'il n'en a l'habitude, la puissance requise. Mais aussi en dehors. Ueda doit trouver ses marques dans un univers qui est complètement différent. C'est la première fois qu'il vit hors de son pays. Le Cercle sait que le Nippon a besoin d'aide, d'autant qu'un autre Japonais avant lui, Naomichi Ueda, n'est jamais parvenu à s'imposer, entravé par ses problèmes linguistiques. D'autre part, le Cercle, un melting-pot de cultures, a l'habitude de s'occuper de footballeurs étrangers de différents plumages. Ayase Ueda a beau être un illustre inconnu en Belgique, il jouit d'une grand notoriété au Japon. D'aucuns le qualifient même de phénomène. L'attaquant s'est produit pour Kashima Antlers, un tout grand club. La saison passée, il a trouvé le chemin des filets à quatorze reprises et au total, en 103 matches, il a marqué 47 buts pour ce club. Les images montrent un brillant footballeur, qui joue des deux pieds, est très mobile et doté d'un excellent bagage technique. Ses mouvements sont imprévisibles et il inscrit de beaux buts. Ueda s'est déjà produit à neuf reprises en équipe nationale du Japon. Le Cercle a versé un million, via l'AS Monaco, son propriétaire, pour l'avant-centre de 23 ans, qui a obtenu un contrat de quatre saisons. 1 Stage au paradis L'AS Monaco ayant préparé la saison au Portugal, le Cercle a pu s'entraîner une petite semaines au complexe monégasque. Les joueurs ont été émerveillés des installations de La Turbie. Un paradis sur terre, avec la Méditerranée en toile de fond. 2 Perdus Un car a conduit chaque jour la délégation du Cercle de La Turbie à Nice, où elle logeait. Chaque fois, le chauffeur était différent. Las, l'un d'eux s'est perdu et s'est enferré dans le trafic du centre de Nice. La ville n'a plus de secrets pour les membres du Cercle. 3 Anniversaire Une habitude pendant la préparation: c'est l'anniversaire du responsable du matériel, Albert Verbandt. Il a fêté ses 71 ans. Les différentes cultures que compte le noyau ont célébré l'anniversaire de la même façon: par un tonnerre d'applaudissements. Ce défenseur central, 1m93, est également apte à évoluer dans l'entrejeu. Christiaan Ravych allie lecture du jeu, gabarit et aptitudes techniques. Il a marqué contre Nice pendant la préparation. Il se produit pour le Cercle depuis un an. Christiaan, qui fêtera ses vingt ans à la fin de ce mois de juillet, a effectué ses premiers dribbles à Kuurne. Il a ensuite joué à Harelbeke puis onze saisons au Club Bruges. Sa mère est originaire du Kazakhstan, son père d'Ukraine. Ils dirigent tous deux une entreprise de nettoyage à Wevelgem. Il combine football et études à Bruges. Pendant l'intersaison, il s'est renforcé sur le plan physique et il espère obtenir sa chance cette saison en équipe première. Il est toutefois confronté à la rude concurrence de deux excellents défenseurs axiaux, Popovic et Utkus.