Le nouveau Serge-Philippe Raux-Yao

Les équipes à la recherche de bons footballeurs devraient en permanence avoir quelqu'un pour scanner les équipes de jeunes de la région parisienne. On ne compte plus le nombre d'excellents joueurs qui y ont fait leurs premiers pas. Serge-Philippe Raux-Yao, le nouveau venu au Cercle, âgé de 21 ans, est de ceux-là. Il est plus précisément originaire de Cergy, au nord-est de la capitale. Il y a usé ses premiers crampons avec Simon N'Sana et Kévin Monzialo. Le premier est maintenant au RC Lens (et a été suivi par Manchester City), tandis que le second appartient à la Juventus, qui le loue au Grasshopper Zurich. C'est l'Entente Sannois Saint-Gratien, son deuxième club après Cergy-Pontoise, qui a décelé ses talents. Raux Yao est grand, mais dispose d'une bonne technique. Il a surtout un énorme potentiel athlétique. " Son seul problème est sa gentillesse ", expliquait un coach de l'Entente, dans un portrait qu' Actufoot dressait de lui au printemps 2019. Raux-Yao manque parfois d'agressivité dans les duels. Il est toutefois promis à un bel avenir. S'il est épargné par les blessures et qu'il travaille ses lacunes, il peut " ambitionner une carrière à la Gerard Piqué ", estimait Zacharie Etou...

Les équipes à la recherche de bons footballeurs devraient en permanence avoir quelqu'un pour scanner les équipes de jeunes de la région parisienne. On ne compte plus le nombre d'excellents joueurs qui y ont fait leurs premiers pas. Serge-Philippe Raux-Yao, le nouveau venu au Cercle, âgé de 21 ans, est de ceux-là. Il est plus précisément originaire de Cergy, au nord-est de la capitale. Il y a usé ses premiers crampons avec Simon N'Sana et Kévin Monzialo. Le premier est maintenant au RC Lens (et a été suivi par Manchester City), tandis que le second appartient à la Juventus, qui le loue au Grasshopper Zurich. C'est l'Entente Sannois Saint-Gratien, son deuxième club après Cergy-Pontoise, qui a décelé ses talents. Raux Yao est grand, mais dispose d'une bonne technique. Il a surtout un énorme potentiel athlétique. " Son seul problème est sa gentillesse ", expliquait un coach de l'Entente, dans un portrait qu' Actufoot dressait de lui au printemps 2019. Raux-Yao manque parfois d'agressivité dans les duels. Il est toutefois promis à un bel avenir. S'il est épargné par les blessures et qu'il travaille ses lacunes, il peut " ambitionner une carrière à la Gerard Piqué ", estimait Zacharie Etoundi. L'AJ Auxerre est du même avis et le convie à un test. À deux reprises. La première fois, il échoue. " J'étais encore trop jeune ", analysera le défenseur par la suite. Pas prêt pour le plus haut niveau chez les jeunes. Comme il est toujours titulaire à l'Entente et qu'il travaille ses défauts, il se voit néanmoins accorder une nouvelle chance. C'est la bonne : à l'été 2018, il se retrouve donc dans l'un des centres de formation les plus renommés de l'Hexagone. Désormais en Ligue 2, Auxerre peut miser sur ses talents et prendre le temps de les laisser mûrir comme nulle part ailleurs. Serge-Philippe Raux-Yao y signe donc un contrat-stagiaire et joue pour l'équipe réserve, en Nationale 3. Il manque encore d'explosivité et de vivacité pour l'équipe-fanion. Les exemples qu'il mentionne démontrent son ambition : Thiago Silva et Sergio Ramos. Des joueurs qui misent beaucoup sur leur placement et leur sens de l'anticipation. À Cergy-Pontoise, on suit attentivement son évolution et on le décrit comme un garçon ponctuel et intelligent. Il a toujours eu l'ambition de devenir pro, le Cercle lui offre désormais cette opportunité. Avec toute cette agitation autour de Monaco, on en oublierait presque que le Cercle forme également des jeunes. Il aura fallu Bernd Storck pour y porter attention. L'hiver dernier, il a lancé Calvin Dekuyper au milieu de terrain, et Thibo Somers. Cela n'a pas été possible avec Robbe Decostere, Charles Vanhoutte ou Gilles Dewaele, qui avaient déjà été prêtés. Courtrai a acquis Dewaele tandis que les deux autres reçoivent une nouvelle chance. Seront-ils les " Belges de service " nécessaires ou obtiendront-ils un meilleur statut ? Pour les fans, Somers a été la révélation de l'an dernier. Ça pourrait être le tour de Dekuyper. La saison dernière, il s'est déjà montré au plus haut niveau de mi-octobre à mi-décembre avant de baisser d'un cran. Jimmy De Wulf, son coach chez les espoirs, a intégré le staff technique de l'équipe A et ça ne peut que lui être profitable. Dekuyper dispose de grosses qualités à la récupération. Il intercepte les ballons devant la défense et joue très simplement. Il sait parfaitement quelles sont ses qualités et quels sont ses points faibles.