Le boss s'est barré

Stef Peeters n'est plus là et ça représente une fameuse saignée. Surtout que le noyau ne regorgeait déjà pas de talent. Dans la dernière ligne droite de la préparation, " l'autre P. Clement de Bruges " a dû pas mal chipoter pour trouver la bonne formule.
...

Stef Peeters n'est plus là et ça représente une fameuse saignée. Surtout que le noyau ne regorgeait déjà pas de talent. Dans la dernière ligne droite de la préparation, " l'autre P. Clement de Bruges " a dû pas mal chipoter pour trouver la bonne formule. Les chiffres disent beaucoup, mais pas tout. Nous avons calculé que sur la base des données de la saison dernière, le Cercle aurait dû se caler confortablement en milieu de classement. Mais cette équipe n'a pas eu ce qu'elle méritait. Parce qu'elle a manqué d'efficacité aussi bien derrière que devant. Les lacunes ont-elles été corrigées ? En tout cas pas durant la première moitié de juillet. À la surprise générale, Peeters a quitté le Cercle pour Eupen. Il était pourtant le Monsieur 33% de l'équipe avec six buts et trois assists. Pas énorme comme stats, mais le Cercle marquait peu (27 goals). Heureusement que Bernd Storck et les transferts de janvier ont permis un douze sur douze inespéré. Sans ça, le Cercle serait en D1B. Le problème là-bas est d'abord un problème de continuité. Et de priorités. Chaque année, il faut attendre de voir comment ça va bouger à Monaco. Un club qui n'est pas non plus le plus stable. Il faut attendre de voir quels joueurs ne sont pas retenus dans la Principauté et peuvent alors venir. Après le match amical contre la maison-mère, on a vu Paul Clement discuter avec quelques joueurs adverses. Certains d'entre eux risque d'aboutir ici. En attendant, Clement fait des tests. Une fois en 4-3-3, l'autre en 4-5-1, ou encore en 4-1-4-1. Avec, dans le but, le Brésilien Warleson qui est arrivé en février après avoir cherché un employeur pendant plusieurs mois. Storck lui a simplement offert du temps de jeu en Réserve. Traduction : un nouveau numéro 1 doit encore débarquer. Et ces incertitudes s'appliquent à toutes les lignes. Contre Monaco et Courtrai, le Cercle a aligné une défense à quatre avec, de droite à gauche, Robbe Decostere, Naomichi Ueda, Jérémy Taravel et Dimitar Velkovski. Decostere revient d'un prêt à Tubize (comme le médian Charles Vanhoutte) et il a progressé là-bas, mais de là à briguer une place de titulaire en D1A... Ueda n'était plus titulaire après janvier avec Storck. Taravel souffrait du dos. Le fait que Clement l'ait préféré deux fois au nouveau venu Serge-Philippe Raux-Yao, veut dire beaucoup. Et à gauche, Alexander Corryn est censé prendre la place de Velkovski. La ligne médiane risque d'être fort différente dans quelques semaines. Contre Monaco et Courtrai, Clement a commencé avec Johanna Omolo (qui est sur le départ) devant la défense. Et devant lui, Dino Hotic, Charles Vanhoutte et Kévin Hoggas, tandis qu' Alimami Gory évoluait en pointe ou sur le flanc. Sa présence sur le terrain dépend de la présence ou non de Guy Mbenza, un jeune Congolais solide qui a encore une belle marge de progression. Thibo Somers apporte de l'énergie dans l'équipe mais n'est pas encore précis à la finition, alors que Kylian Hazard s'est très peu entraîné. Hoggas est un survivant et Hotic a du talent. Les autres surveillent anxieusement un concurrent qui serait envoyé par les Monégasques. Un gars qui deviendrait de facto prioritaire.