LA STAR : SHAUN MALONEY

Cet ailier gauche de 23 ans est né à Miri, en Malaisie, où il a passé les quatre premières années de sa vie. Sa famille a alors émigré à Aberdeen, la ville natale de sa mère. Shaun Maloney a toujours eu le virus du sport mais il a éprouvé du mal à choisir entre le tennis et le football. Il a opté pour celui-ci à l'âge de dix ans. Longtemps, le plaisir a été sa seule motivation, sans qu'il songe à une carrière professionnelle. Il s'est affilié au Kincorth Boys' Club. Deux ans plus tard, il a rejoint le Culter Boys' Club mais ce n'est qu'à 14 ans qu'il a compris qu'il avait du talent ...

Cet ailier gauche de 23 ans est né à Miri, en Malaisie, où il a passé les quatre premières années de sa vie. Sa famille a alors émigré à Aberdeen, la ville natale de sa mère. Shaun Maloney a toujours eu le virus du sport mais il a éprouvé du mal à choisir entre le tennis et le football. Il a opté pour celui-ci à l'âge de dix ans. Longtemps, le plaisir a été sa seule motivation, sans qu'il songe à une carrière professionnelle. Il s'est affilié au Kincorth Boys' Club. Deux ans plus tard, il a rejoint le Culter Boys' Club mais ce n'est qu'à 14 ans qu'il a compris qu'il avait du talent et qu'il a signé à l'Albion Boys'Club. Les scouts de Dundee FC et de Dundee United n'ont pas tardé à se renseigner, suivis par les Hearts of Midlothian, mais Maloney a suivi le conseil d'un membre du staff technique du Celtic, qui lui a suggéré de n'accepter aucune offre et de rejoindre l'équipe de Glasgow à 16 ans, en qualité de stagiaire. Maloney a dès lors tout misé sur le football, a abandonné l'école et a entamé sa carrière au Celtic. Il y a effectué ses débuts en équipe fanion le 29 avril 2001, en entrant au jeu au cours de l' Old Firm contre les Glasgow Rangers à l'Ibrox Stadium. Maloney a convaincu par sa vivacité, son opportunisme et ses coups francs, prenant sa part dans la victoire 3-0. L'avant n'a pas immédiatement confirmé ce bon départ, à cause d'une série de blessures graves (fracture de la cheville et déchirure des ligaments croisés). Le soutien de Henrik Larsson, qui a déclaré qu'il était son seul véritable héritier, a fait des miracles. Maloney s'est battu pour revenir, a repoussé une offre d'Aberdeen et a convaincu tout le monde la saison passée, plus de l'avant-centre mais du flanc gauche. Il a inscrit plusieurs buts décisifs, a été élu meilleur joueur du championnat écossais et est devenu international. 16 buts et 17 assists enjolivent sa carte de visite, ce qui a éveillé l'intérêt d'Arsenal et de Tottenham. Mais le Celtic a contre-attaqué avec un contrat revu à la hausse, valable jusqu'en 2010. G ordon Strachan a un style de jeu complètement différent de son prédécesseur, Martin O'Neill. L'actuel coach d'Aston Villa évoluait en 3-5-2 et mettait l'accent sur les qualités athlétiques de ses défenseurs, l'abattage de Paul Lambert dans l'entrejeu et le sens du but de Henrik Larsson. Strachan, influencé par Alex Ferguson, préfère le 4-4-2. Il insiste sur la rapidité de la circulation du ballon au sol, les reprises et veut des ailiers vifs mais aussi bons techniciens. Au milieu, il compte beaucoup sur les infiltrations du Danois Thomas Gravesen. Neil Lennon, doit récupérer le ballon. Offensivement, le Celtic ne manque pas de possibilités, surtout depuis l'arrivée de l'avant néerlandais Jan Vennegoor of Hesselink. C'est en défense qu'il a des problèmes. Le gardien polonais Artur Boruc souffle le chaud et le froid et le club n'a pas de véritable arrière gauche. Le droitier Mark Wilson, un jeune international écossais, dépanne. Dianbobo Baldé a été opéré de l'estomac. Son remplaçant, Gary Caldwell, n'est pas un modèle de sûreté.