Adresse : Avenida de Balaidos,
...

Adresse : Avenida de Balaidos, s/n û 36210 Vigo Tél. : 00 34 986 21 32 30 Fax : 00 34 986 29 20 40 Internet : www.celtavigo.net Le milieu de terrain russe, natif de St-Pétersbourg mais qui a surtout joué au Spartak Moscou dans son pays, commence à faire partie des meubles au stade de Balaidos. Il vient de fêter ses 35 ans, mais est toujours indispensable au jeu de sa formation. Il était arrivé en 1996 et, depuis lors, n'a plus quitté le nord-ouest de l'Espagne. Sa première formation occidentale fut Benfica. Il effectua des débuts en mode mineur dans le championnat portugais, ne disputant que neuf matches en 92-93 sans parvenir à trouver une seule fois le chemin des filets. Il tenta alors sa chance en France. D'abord à Caen, une formation modeste qui évoluait en D1 à l'époque, où il ne brilla pas davantage : 15 matches et trois buts en 93-94. C'est en Alsace qu'il se révéla pleinement : 29 matches et six buts en 94-95, une saison qui se clôtura malheureusement par une chute en D2. Il prit son mal en patience dans l'antichambre de l'élite, où il continua à briller : 32 matches et neuf buts en 95-96. Estimant sans doute que le maillot bleu ciel lui allait bien, il décida d'y rester fidèle en optant pour le Celta Vigo. En Espagne, il put donner la pleine mesure de son talent. En sept saisons, et à une exception près, il a toujours dépassé la trentaine de matches, et inscrit entre six et dix buts. Il dégage une classe naturelle à chacune de ses interventions. Bien qu'il ait essentiellement brillé dans la création offensive, il est aussi capable de se retrousser les manches et de défendre.Le Celta Vigo était considéré comme une équipe pratiquant l'un des jeux les plus chatoyants du championnat d'Espagne à l'époque où elle était entraînée par Victor Fernandez, et son départ voici un an avait causé une certaine inquiétude parmi les socios. Pourtant, pour sa première saison à Balaidos, Miguel Angel Lotina a égalé le meilleur classement de l'histoire du club (4e en 47-48), qu'il a qualifié pour la première fois pour la Ligue des Champions. Pourtant, il a été critiqué par une partie du public pour son système de jeu conservateur, en 4-5-1 et avec peu de génie. Les critiques se sont seulement tues après que l'efficacité d'un tel système eut été démontrée. A défaut de spectacle, les supporters ont eu des résultats. Le gardien Cavallero est le joueur du Celta qui a disputé le plus de minutes lors de la dernière Liga (3.348 minutes). Il est doté de bons réflexes et excelle dans le un-contre-un, mais se révèle parfois fébrile dans ses sorties. Velasco est un défenseur polyvalent qui évolue généralement sur le côté droit, où il fait valoir son sens de l'anticipation et donne libre cours à son tempérament offensif. Dans l'axe, Caceres joue comme libero ou en marquage. Rapide, il possède un bon placement et sécurise ses équipiers. Il est épaulé par Contreras, un international chilien arrivé du Sporting Lisbonne. A gauche, le Brésilien Silvinho, qui a joué à Arsenal de 1999 à 2001, est un arrière latéral très offensif qui adore monter sans négliger son travail défensif. Il est en balance avec Juanfran, qui est en progrès constants. Au demi défensif, l'international français Peter Luccin a collectionné les cartons la saison dernière : 13 jaunes et un rouge. A ses côtés, on trouve généralement José Ignacio ou Giovanella. Edu, un demi offensif brésilien, a été positionné la plupart du temps sur le flanc droit la saison dernière. Cela ne l'a pas empêché d'être le meilleur buteur de l'équipe avec 11 réalisations. De l'autre côté, l'international argentin Gustavo Lopez est également un demi offensif reconverti en intérieur ou en joueur de flanc. Son pied gauche fait des dégâts. Le Russe Mostovoi orchestre la man£uvre en milieu de terrain. Il a franchi le cap des 35 ans, mais garde toujours bon pied, bon £il. Le poids de l'attaque reposera cette saison sur l'attaquant serbe Savo Milosevic. L'ancien buteur du Partizan Belgrade, aujourd'hui âgé de 30 ans, se révéla aux yeux du public occidental sous le maillot d'Aston Villa, qu'il porta de 1995 à 1998. Il explosa ensuite à Saragosse (deux saisons), avant de tenter sa chance en Italie, où il connut moins de succès avec Parme (également deux saisons). Son retour à Saragosse, en 2001, fut également moins convaincant, et il essaya de se relancer à l'Espanyol Barcelone. Auteur de 12 buts en 34 matches sous le soleil catalan la saison dernière, ce renard des surfaces apportera cette saison sa technique et à sa puissance au Celta Vigo. Le Brésilien Catanha, qui entame sa quatrième saison au club mais a déçu la saison dernière, sera sa doublure.