Le meilleur buteur du championnat est parti en vacances en Turquie sans savoir de quoi son avenir serait fait, et il n'était pas plus avancé au moment de son retour en Belgique, le week-end dernier.
...

Le meilleur buteur du championnat est parti en vacances en Turquie sans savoir de quoi son avenir serait fait, et il n'était pas plus avancé au moment de son retour en Belgique, le week-end dernier. Cédric Roussel : Ma situation n'a guère évolué pendant mes vacances. J'ai seulement reçu un coup de fil de Roger Henrotay, qui m'a dit que Bruges l'avait contacté. Le Club de Bruges semble très concrètement intéressé. Oui, à Strasbourg. Pour le moment, ce sont les deux seules équipes qui semblent avoir vraiment envie de moi. Je pense que ma situation va se débloquer très vite parce que ça commence à bouger un peu partout. Si un club parvient à trouver un accord avec Wolverhampton, ça pourra se faire très rapidement. Je suis impatient mais pas abattu. Ce n'est pas comme si je n'avais rien. Si rien ne se concrétise, je retournerai à Wolverhampton. J'ai encore un bon contrat de deux ans là-bas. Tout à fait. Le coach n'a pas changé d'avis : il ne compte pas du tout sur moi. La bonne saison que je viens de faire ne change rien pour lui. Je sais que, si je retourne là-bas, je serai condamné au noyau B. Wolverhampton demande encore 3 millions pour mon transfert mais aurait tout intérêt à faire descendre ce prix. S'ils ne réclament que 2 millions, je peux trouver un club demain. Mais s'ils s'obstinent et que personne ne veut débourser 3 millions, je moisirai deux ans en Réserve là-bas. Et je finirai quand même par partir pour rien en 2005. Je suppose qu'ils vont comprendre cela, et je sais que le président n'est pas heureux de me payer un gros salaire pour que je reste dans le noyau B. Ils finiront probablement par comprendre leur folie : demander 3 millions sur le marché actuel, ce n'est pas du tout raisonnable. Il a été question de Kaklamanos là-bas. S'il y va Sclessin, je n'entrerai plus en ligne de compte. Mais ce transfert semble avoir du plomb dans l'aile. Ce qui pourrait réactiver ma piste. C'est aussi une possibilité. Strachan, mon ancien coach de Coventry qui est aujourd'hui à Southampton, a confirmé à Henrotay qu'il continuait à m'adorer. Si Southampton vend un de ses attaquants excédentaires, je serai une priorité. Et, de mon côté, j'ai vraiment envie de retravailler avec Strachan. (P. Danvoye) Georges Heylens commente le championnat.