" Jeune retraité, avec le regard de l'attaquant et du renard des surfaces, Français ayant l'oeil sur ses compatriotes " : c'est de cette manière que Christine Schréder a présenté votre profil...

Oui. Je viens juste de ranger les crampons et je connais plusieurs Français du championnat. J'ai même joué avec certains. J'ai eu la chance de participer à plusieurs émissions de VOO en fin de saison dernière et la chaîne ne m'aurait pas recontacté si cela ne s'était pas bien passé. Je compte être naturel. Il y a quelques mois, en tant que joueur, ma critique était modérée. Ce n'était pas facile pour moi de juger un coach, un joueur, ... Désormais, je pen...

Oui. Je viens juste de ranger les crampons et je connais plusieurs Français du championnat. J'ai même joué avec certains. J'ai eu la chance de participer à plusieurs émissions de VOO en fin de saison dernière et la chaîne ne m'aurait pas recontacté si cela ne s'était pas bien passé. Je compte être naturel. Il y a quelques mois, en tant que joueur, ma critique était modérée. Ce n'était pas facile pour moi de juger un coach, un joueur, ... Désormais, je pense que je dirais les choses plus ouvertement. Quand je regarde un match, je suis beaucoup plus attentif au style d'une équipe, à la manière dont elle se place. Ce n'était pas le cas avant. J'observe beaucoup plus les attaquants, leurs déplacements, les choix qu'ils auraient pu faire, etc. Le tout en gardant en tête que ce qu'on voit depuis une tribune n'est pas toujours simple à réaliser sur une pelouse... Oui, je n'avais pas envie d'aller chercher un dernier contrat dans un " petit " club. Je vais sans doute rejouer avec quelques amis le week-end, sans plus. Je voulais finir ma carrière sur une bonne note mais je suis tombé sur un entraîneur (Marc Grosjean NDLR) qui ne m'a pas respecté en tant qu'homme et joueur. Lors du dernier match de play-offs 2, l'Union était sauvée et j'espérais être titulaire. J'ai dû me contenter des huit dernières minutes alors que d'autres ont eu plus de latitudes. Les joueurs et journalistes avec qui j'en ai parlé étaient d'accord avec moi. Le foot est un monde de renards et il n'y a pas de sentiment les trois quarts du temps. C'était le seul entraîneur au monde capable de faire ça. Comme on dit chez moi, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas... Des proches m'avaient prévenu que ce serait difficile mais, en réalité, non. J'ai été dégoûté par la fin de saison et j'en ai tellement voulu à l'entraîneur que j'ai tourné la page. J'ai passé deux mois et demi en France. J'ai vu des amis, la famille, ... Je me sens très bien. Je vais passer mes diplômes et je donne aussi un coup de main à des managers car je connais du monde en France. Pour le reste, parler foot dans un studio me passionne. VOO m'a ouvert ses portes. Je suis quelqu'un de reconnaissant et ce média gardera toujours ma priorité. " Je n'ai pas eu la fin de carrière que je souhaitais à l'Union " Cédric Fauré