Ce sera un week-end fabuleux. Pas seulement pour la super vedette Neymar mais surtout pour le Maghreb United. Il vit une primeur en étant la première équipe (de circonstance) à gagner la finale belge du Red Bull Neymar Jr's Five, au Lycée Henriette Dachsbeck. Le concept est unique : on commence à cinq contre cinq mais à chaque but, l'équipe adverse perd un joueur et doit donc faire preuve de créativité en possession du ballon. Il faut en plus être efficace dans la concrétisation des occasions de but.
...

Ce sera un week-end fabuleux. Pas seulement pour la super vedette Neymar mais surtout pour le Maghreb United. Il vit une primeur en étant la première équipe (de circonstance) à gagner la finale belge du Red Bull Neymar Jr's Five, au Lycée Henriette Dachsbeck. Le concept est unique : on commence à cinq contre cinq mais à chaque but, l'équipe adverse perd un joueur et doit donc faire preuve de créativité en possession du ballon. Il faut en plus être efficace dans la concrétisation des occasions de but. Thomas Foket, le joueur de Gand, qui devait encore passer deux examens cette semaine, était l'invité d'honneur du tournoi, samedi. " Ce qu'ils ont montré est stupéfiant ", a déclaré l'international espoir de 21 ans après la victoire 5-0 contre les Panama Youngz de Charleroi et Mons. " Certains mouvements techniques et de belles combinaisons au sol m'ont impressionné. La vitesse d'exécution a rendu le tout encore plus spectaculaire. " Foket a remis le prix au responsable de l'équipe, Abdel Assine. Un chèque pour le vol au Brésil. Yassir El Kachari, les frères Ayoub et Hamid Aderbour, Abdelghani Assine plus Abdellah Erradahi vont passer quatre jours dans un hôtel 5 étoiles de São Paulo Praia Grande. Ils vont lutter pour le titre avec 35 autres lauréats du monde entier, en présence de Neymar Jr. " Nous sommes envahis par l'euphorie et le bonheur ", explique Assine, ému. " Nous sommes tous d'origine marocaine. Le plus jeune a 16 ans, le plus âgé 27. C'est apparemment le bon mélange pour gagner cet événement remarquable. Nous envisageons d'ailleurs de nous lancer dans le football en salle la saison prochaine. Jusqu'à présent, nous avons joué sans enjeu. Certains sont actifs en salle ou en football à onze. Mais ce n'est qu'une idée, il n'y a encore rien de concret. Mohamed Ahouna, un conseiller communal Open VLD de Courtrai, nous a sponsorisés. Sans lui, nous n'aurions pas pu livrer cette prestation. " Les copains courtraisiens ont participé à la manche préliminaire à Charleroi. " Un ami avait vu l'annonce ", poursuit Assine. " Heureusement, il restait des places. Le hasard veut que Panama Youngz nous ait battus en poule. Nous ne savions pas encore trop bien comment nous y prendre. Heureusement, nous avons rapidement trouvé la bonne stratégie et ça nous a donné des ailes : une solide défense, pour tenter de préserver nos filets, marquer rapidement puis contrôler le jeu et tuer l'adversaire grâce à notre supériorité numérique. Il faut joindre dribble, technique et force dans les duels. C'est très stressant mais en même temps très amusant. On en revient vraiment aux racines du football car il faut être très fort dans des espaces réduits. Nous n'avons pas encaissé un seul but à Bruxelles et nous avons toujours eu deux défenseurs excédentaires. Ça en dit long sur notre force. " Les frères Aderbour ont déjà obtenu congé de leur employeur. " Nous voulons avant tout nous amuser au Brésil. Pour l'heure, nous sommes en pleine euphorie. Car dites-le : qui n'aime pas Neymar ? Tous les amateurs de football aiment les dribbles et la technique. Ce tournoi va être magique. Nous nous y rendons pour gagner. Nous sommes déjà très nerveux. Aucun d'entre nous ne parle espagnol ou portugais mais l'anglais devrait suffire. Pouvoir jouer contre Neymar et ses amis serait une belle expérience. Je donne déjà un conseil à nos gars : emmenez des chargeurs supplémentaires pour vos appareils photos et vos smartphones car ces images vont dépasser nos rêves les plus fous. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE - PHOTO RED BULL