L'Excel n'est pas devenu un club satellite du LOSC. Au Canonnier, on insiste. Les deux entités restent totalement indépendantes, elles ont simplement le même propriétaire, Gérard Lopez. On n'arrivera donc jamais à des situations où, pour trancher un dossier délicat, les Mouscronnois devraient demander l'avis ou l'...

L'Excel n'est pas devenu un club satellite du LOSC. Au Canonnier, on insiste. Les deux entités restent totalement indépendantes, elles ont simplement le même propriétaire, Gérard Lopez. On n'arrivera donc jamais à des situations où, pour trancher un dossier délicat, les Mouscronnois devraient demander l'avis ou l'aval des Lillois. Ce qui change par rapport aux dernières années, c'est qu'il faut maintenant l'aval de Lopez, plutôt que celui des anciens propriétaires. Pas de lien juridique donc, mais des opérations de transferts qui pourraient concerner les deux clubs. Quelques joueurs du LOSC ont été casés en prêt, d'autres sont arrivés sur base définitive, et gratuitement. L'intérêt pour Lille : en cas de revente, les deux clubs se partageront chacun la moitié du gâteau. C'est ce qui est arrivé avec Jean Butez. Il avait débarqué gratuitement de Lille, qui a empoché 50% du montant de sa vente à l'Antwerp. Mouscron ne fera pas la même bonne opération avec le gardien sensation Hervé Koffi, par exemple, car il est simplement prêté sans option d'achat. Pour le reste, on explique au Canonnier que les deux clubs sont parfois en contact sur des sujets précis, ils se demandent mutuellement des avis. On parle là-bas de knowledge sharing. Luis Campos est conseiller sportif pour l'Excel et bosse aussi pour le LOSC. Patrick Declerck reste président, avec les mêmes prérogatives qu'avant la reprise. Et Paul Allaerts est toujours responsable opérationnel. Il a abandonné sa casquette de directeur sportif, reprise par Diego Lopez.