Où habitez-vous ?

Steve Colpaert : Toujours chez mes parents à Molenbeek. J'ai toujours habité ce quartier et je m'y plais beaucoup.
...

Steve Colpaert : Toujours chez mes parents à Molenbeek. J'ai toujours habité ce quartier et je m'y plais beaucoup. Mes parents représentent énormément pour moi. Ils ont fourni des efforts très importants pour m'aider à arriver au top. Et j'ai toujours beaucoup de soutien de leur part, encore maintenant. Non, j'ai décroché mon diplôme d'études secondaires et ensuite j'ai décidé de tout miser sur le football. Je pense que je serais devenu agent délégué. Mais quoi qu'il en soit, le football aurait certainement joué un rôle important dans ma vie. En fait j'ai fait de mon plus grand hobby mon métier. Tout dans ma vie se raccroche de près ou de loin au ballon rond. Même s'il m'arrive d'aller nager, rouler à vélo ou jouer au tennis. J'entraîne à présent les Diablotins du FC Brussels et j'y prends énormément de plaisir. La faillite du RWDM m'a fait beaucoup de peine. Je suis un pur produit de l'école des jeunes molenbeekoise et en tant que citoyen de cette commune, cela m'a rendu triste qu'il disparaisse. Cela fait cinq ans que je vais en Tunisie et je dois dire qu'on y passe des moments très agréables. Oui, cela ne me pose aucun problème. J'aime bien prendre l'avion et je ne vais pas m'en passer. Il faut aller outre ses craintes, sinon tôt ou tard on ne bouge plus de chez soi. Non, je suis du type plutôt calme. Bon, il arrive qu'avec l'équipe nous sortions après une victoire. J'apprécie différents genres, sans préférence particulière à un style musical bien précis. La plupart des titres du top 50 me conviennent. Les gens hypocrites, qui répandent des propos à votre insu. Je n'apprécie pas les personnes qui ne sont pas honnêtes. Je suis un mauvais perdant. Et en dehors du terrain, je peux être assez têtu. Pas vraiment des bouquins, je préfère les magazines, comme le vôtre d'ailleurs. Je suis un des lecteurs réguliers de Sport/Foot Magazine. Je suis un peu le domaine de la mode et je trouve fabuleux ce qu'il a réussi à créer. Il fabrique de beaux vêtements et c'est très chouette qu'il sponsorise une équipe italienne. S'il me demande demain de défiler pour sa collection, je ne refuserai pas. George Bush. Je voudrais savoir comment on se sent lorsque l'on doit prendre chaque jour des décisions tellement importantes, qui plaisent rarement à tout le monde. Non, absolument pas. Je n'en vois vraiment pas l'utilité. Pourquoi ferait-on cela ? Tout va très bien dans la situation actuelle, non ? J'ai des rituels, oui. Je porte toujours le même t-shirt sous mon maillot et toujours les mêmes chaussettes blanches. BJORN BORGT