Sollied : " Il peut jouer partout "

Trond Sollied : " Avec son style de jeu, WesleySonck peut tenter sa chance dans n'importe quel championnat européen. Il prouve depuis plusieurs années qu'il est en progression constante, il n'a pas connu de coup d'arrêt dans son évolution. Saison après saison, on voit un joueur de plus en plus performant sur la pelouse. Je le vois réussir très vite à l'Ajax. Pourquoi faudrait-il avoir peur pour lui ? Il a une belle palette de qualités, il marque très facilement des buts et c'est un battant. Bref, c'est le style d'attaquant dont toute équipe peut avoir l'utilité.
...

Trond Sollied : " Avec son style de jeu, WesleySonck peut tenter sa chance dans n'importe quel championnat européen. Il prouve depuis plusieurs années qu'il est en progression constante, il n'a pas connu de coup d'arrêt dans son évolution. Saison après saison, on voit un joueur de plus en plus performant sur la pelouse. Je le vois réussir très vite à l'Ajax. Pourquoi faudrait-il avoir peur pour lui ? Il a une belle palette de qualités, il marque très facilement des buts et c'est un battant. Bref, c'est le style d'attaquant dont toute équipe peut avoir l'utilité. Sonck a été bien inspiré en choisissant, à ce stade de sa carrière, une équipe comme l'Ajax. C'est un palier au-dessus de Genk, mais ce n'est pas encore le top européen. Disons le subtop. S'il a su marquer une vingtaine de buts par saison avec Genk, il peut certainement faire encore mieux à Amsterdam. Je ne sais pas dans quelle composition son coach va le faire jouer, mais une chose est sûre : Sonck aura énormément d'occasions lors de chaque match et il en transformera un pourcentage intéressant. L'Ajax est une équipe dominante aux Pays-Bas et ses attaquants reçoivent très régulièrement de bons ballons en zone de vérité. Sonck saura en profiter. Il ne m'a pas laissé une impression fantastique dans les matches de Ligue des Champions qu'il a disputés avec Genk, mais l'explication tombe sous le sens : cette équipe n'était pas assez bonne pour faire de grandes choses dans une compétition de ce niveau. Genk était l' underdog au coup d'envoi de chaque match et n'a pas réussi à sortir de ce rôle. L'Ajax va devoir passer par les tours préliminaires pour être en Ligue des Champions la saison prochaine : si cette équipe franchit l'écueil, elle pourra faire de bons résultats dans les poules parce qu'elle a suffisamment de qualités pour y parvenir. Et, là, je prévois un Sonck autrement performant que celui qu'on a vu la saison dernière dans le concert européen ".. Thomas Chatelle : " Wesley Sonck a fait le meilleur choix en signant à l'Ajax. Ce club est un bon compromis entre la Belgique et le top européen. Il ne pouvait pas aller plus haut en restant dans ce championnat, vu qu'il a tout connu avec nous. Aux Pays-Bas, il aura énormément d'espaces, et c'est essentiel pour un attaquant qui joue dans son style. Je vois énormément de facteurs positifs pour lui. Il aurait déjà pu partir il y a un an, mais il est resté et a encore confirmé son niveau. Ce qui était le plus difficile après être parvenu au sommet. Depuis que nous nous côtoyons à Genk, je l'ai vu progresser de façon continue. Sur le plan purement footballistique (il a acquis une régularité qu'il n'avait pas avant d'arriver ici), mais aussi dans d'autres domaines. Son caractère, par exemple, a évolué positivement. Il n'est plus aussi nerveux qu'il y a deux ou trois ans, il se contrôle beaucoup mieux, surtout dans ses réactions vis-à-vis des arbitres. Il a compris qu'il laissait beaucoup d'influx dans ses accès de colère. Je le crois capable de réussir de très bonnes choses avec l'Ajax en Ligue des Champions. Sonck a prouvé, avec Genk, qu'il avait clairement le niveau pour s'illustrer à ce niveau. Nous avons joué des matches très, très difficiles, comme sur le terrain du Real. Mais nous avons aussi montré de bonnes choses, surtout à domicile. Et Sonck n'a jamais démérité. En évoluant aujourd'hui dans une équipe beaucoup plus complète que la nôtre, il ne peut que s'affirmer au niveau européen. Une chose est sûre : il est prêt pour poursuivre son affirmation. Je ne sais pas s'il aurait eu une chance d'éclater directement dans un autre championnat, mais avec l'Ajax aux Pays-Bas, la probabilité de le voir réussir dès les premiers matches est vraiment élevée ". Ivica Dragutinovic : " Wesley Sonck a raison de s'expatrier, qui plus est dans un club prestigieux comme l'Ajax Amsterdam. Il se sentait sûrement de plus en plus à l'étroit à Genk, voire même en Belgique, où il n'avait plus grand-chose à prouver après avoir été sacré meilleur buteur ces deux dernières années. Il lui fallait absolument un nouveau défi et le club hollandais est sans nul doute tombé à point pour l'aider à assouvir cette ambition. Personnellement, je lui prédis un bel avenir à l'Arena où les dirigeants ont eu le nez fin en optant pour lui à la place du caractériel AhmedHossam. Honnêtement, j'ai toujours estimé que l'Egyptien faisait doublon avec son compère ZlatanIbrahimovic alors que l'association entre le Suédois et Wesley Sonck me paraît plus complémentaire. Au contact d'un football résolument offensif et à composante technique, je m'attends à voir le meilleur joueur belge du moment enrichir encore tant et plus son bagage. Et, ce qui ne gâte rien, Wesley Sonck apprendra probablement aussi à se faire respecter tant et plus dans une compétition néerlandaise où les joueurs ne manquent pas d'assurance en soi. C'est tout profit pour le football belge qui dispose avec lui d'un jeune attaquant promis à une formidable carrière. Car il ne faut pas perdre de vue que Wesley Sonck n'a jamais que 24 ans ". Aimé Anthuenis : " Après avoir transité par le RWDM, le Germinal Ekeren, le GBA et le Racing Genk, Wesley Sonck a indiscutablement donné une nouvelle impulsion à sa jeune carrière par son récent transfert à l'Ajax. Compte tenu de sa morphologie ainsi que de son profil en tant que footballeur, je suis d'avis que le joueur n'aurait pas pu mieux tomber. A mes yeux, il devrait logiquement s'imposer comme le relais idéal entre le véritable régisseur de l'équipe amstellodamoise, RafaëlVanderVaart, et son élément le plus avancé, Zlatan Ibrahimovic. Ces trois-là seront appelés à faire fréquemment des dégâts dans les défenses adverses, c'est sûr. Mais tout ne sera pas nécessairement toujours rose pour Wes dans son nouvel entourage pour autant. Contrairement à ses devanciers, qui jouaient souvent la fleur au fusil, l'entraîneur ajacide RonaldKoeman n'hésite jamais à adopter une tactique plus frileuse quand le besoin s'en fait sentir. Et, dans ce cas, il sacrifie volontiers l'un ou l'autre joueur de sa division offensive. Mido (Ahmed Hossam) en avait fait l'expérience la saison passée, avec les suites fâcheuses pour lui que l'on sait. Et je m'attends aussi à ce que Wesley Sonck soit sacrifié de temps à autre, pour les mêmes raisons, sur l'autel du réalisme. Il avait déjà réagi sereinement lorsque SefVergoossen l'avait écarté pour des motifs pas toujours évidents la saison passée. S'il adopte la même attitude à l'Ajax, il durera beaucoup plus que son prédécesseur égyptien, c'est sûr. Pour le coach national que je suis, il va de soi que la présence d'un Diable Rouge à l'Ajax est un énorme atout. Non seulement Wesley Sonck lui-même va acquérir une nouvelle dimension mais je m'attends aussi à ce que d'autres se bonifient à son contact. Ce qui n'est pas négligeable ". Pierre Danvoye et Bruno Govers" J'étais surtout nerveux quand on m'a présenté à la presse "