Prendre les commandes d'une édition de ce magazine pour l'équipe de foot olympique qui représentera la Belgique à Pékin en août prochain était une occasion trop belle d'avoir un droit de parole et de rappeler l'exploit historique que nous avons réalisé !
...

Prendre les commandes d'une édition de ce magazine pour l'équipe de foot olympique qui représentera la Belgique à Pékin en août prochain était une occasion trop belle d'avoir un droit de parole et de rappeler l'exploit historique que nous avons réalisé ! L'été dernier, l'équipe des Espoirs est devenue olympique et cela a provoqué beaucoup d'intérêt et d'enthousiasme dans le monde sportif mais aussi dans le public. Les réactions positives n'ont pas manqué et sont même venues de personnes qui ne suivent pas le foot d'habitude. Les gens disaient qu'on les avait fait vibrer à l'Euro, qu'ils avaient suivi notre parcours en famille, que l'équipe leur avait donné ou rendu l'envie de croire à une équipe nationale unie et fière de représenter son pays et qu'ils suivraient notre parcours aux Jeux. C'est vrai que notre qualification est arrivée au moment où les Diables Rouges ne répondaient pas à l'attente et qu'elle a mobilisé les Belges autour une équipe nationale de foot. Depuis l'été, nous avions l'impression que nous étions tombés dans l'oubli, que l'exploit n'était pas si exceptionnel et certains éprouvaient même le besoin de banaliser cet événement historique. Le challenge que représente ce numéro spécial, nous nous devions de le jouer ! L'équipe ne vit pas encore dans l'ambiance olympique, mais la pression et l'excitation monteront au fur et à mesure que la date des Jeux approchera. L'Union Belge, le Comité olympique et même les clubs professionnels qui commencent à comprendre l'importance de cette compétition mondiale (ils devront se passer de certains de leurs joueurs en début de saison prochaine) nous soutiennent. La Ligue Pro aussi, l'Euro Espoirs a été une vitrine exceptionnelle pour les joueurs. Certains sont devenus Diables comme Kevin Mirrallas pour ne citer que lui, d'autres se sont refaits une santé et ont été des leaders, d'autres encore ont été recrutés par des grands clubs étrangers : Tom De Mul par Séville ou Nicolas Lombaerts dont la cote est passée de 300.000 à 3 millions d'euros en quinze jours par Saint-Pétersbourg ! Les joueurs qui font partie de l'ossature de l'équipe de Pékin jouent en Espoirs, chez les Diables Rouges ou... en club. Mon principe est clair : je formerai l'équipe au départ de la présélection des 30 joueurs de l'Euro Espoirs. Dans celle-ci se trouvaient déjà plus de trois joueurs qui auront plus de 23 ans au 1er janvier 2008 comme le prévoit le règlement olympique. D'où, le choix des trois joueurs de plus de 23 ans en dehors de ce groupe ne se fera pas d'office. Mais, quand je lis que des joueurs comme Didier Drogba et d'autres sont prêts à se mettre à la disposition de leur sélectionneur olympique, cela m'interpelle ! Le foot est un sport très porteur, le Comité olympique et l'Union Belge l'ont bien compris. C'est un moment historique, l' " esprit olympique " touche tous les secteurs intéressés : des joueurs à la presse en passant par les décideurs sportifs sans oublier le public. Sportivement, tout commencera sérieusement fin avril par un match amical en Belgique où nous espérons jouer devant une assistance nombreuse. Dès la fin du championnat, nous ferons un stage de 8 à 10 jours pour permettre à tous de retrouver l'esprit de groupe qui nous a animés à l'Euro, soigner les petits bobos et remettre des mécanismes en place. Par la suite, le tournoi olympique débutant le 6 ou 7 août, nous entamerons un stage d'acclimatation au décalage horaire, à la pollution ambiante et à l'humidité quinze jours plus tôt. Dans les dernières équipes alignées chez les Diables Rouges, on trouve entre 80 et 90 % de l'équipe de Pékin mais on sait, aujourd'hui, que ce n'est pas la solution pour engranger des résultats. Pensez à la moyenne d'âge très élevée des champions du monde italiens... L'idéal serait de continuer à travailler avec la génération actuelle le plus longtemps possible puisqu'elle représente l'ossature des Diables. Le must aurait été de jouer les matches de qualification pour l'Euro 2008 avec cette équipe-là, mais il y avait d'autres priorités. Suis-je prêt a prendre les Diables en mains ? Je pense en avoir les capacités et les compétences et connais mieux que quiconque les joueurs. Je vais de toute façon travailler avec eux très vite pour les Jeux. Mais je n'ai pas l'habitude d'extrapoler : aujourd'hui, mon objectif premier est de préparer au mieux l'équipe olympique. L'été dernier, notre objectif était de gagner l'EURO des Espoirs ! Aujourd'hui, nous préparons les Jeux olympiques de Pékin et, croyez-moi, tous les joueurs veulent faire partie de l'aventure... même des Diables Rouges confirmés ! Nous partirons en Chine plus motivés que jamais et fiers d'être belges ! PAR JEAN-FRANÇOIS DE SART COACH DE L'éQUIPE OLYMPIQUE DE FOOTBALL