HERMAN VAN HOLSBEECK : " Je suis allé en Russie pour assister au match de poule entre l'Angleterre et la Belgique, et ça m'a fait quelque chose de voir Adnan Januzaj marquer. Un garçon qui a été formé en bonne partie chez nous. C'est seulement dommage qu'Anderlecht n'ait pas pu en profiter plus longtemps. Ce n'est jamais agréable de laisser partir un joueur avant d'en avoir tiré quelque chose sur le plan sportif. On espère toujours qu'un gars qu'on a formé passera une, deux ou même trois saisons en Première. Je pense au parcours réalisé au Sport...

HERMAN VAN HOLSBEECK : " Je suis allé en Russie pour assister au match de poule entre l'Angleterre et la Belgique, et ça m'a fait quelque chose de voir Adnan Januzaj marquer. Un garçon qui a été formé en bonne partie chez nous. C'est seulement dommage qu'Anderlecht n'ait pas pu en profiter plus longtemps. Ce n'est jamais agréable de laisser partir un joueur avant d'en avoir tiré quelque chose sur le plan sportif. On espère toujours qu'un gars qu'on a formé passera une, deux ou même trois saisons en Première. Je pense au parcours réalisé au Sporting par des joueurs comme Romelu Lukaku, Youri Tielemans, Leander Dendoncker ou Vincent Kompany. En restant plus longtemps, ils ont permis au club de recevoir une plus-value sportive et financière. Par rapport à ses qualités, on a reçu trop peu d'argent pour Januzaj. Le père d'Adnan Januzaj a su très tôt que son fils ne resterait pas en Belgique et il nous l'a dit clairement. Ce que vous proposez, ça ne m'intéresse pas. Je pars avec mon fils à l'étranger. Il avait un plan de carrière pour Adnan. A la première belle opportunité venue d'un autre pays, ils partaient. Ce n'étaient pas les offres qui manquaient. J'apprécie que son père ait été aussi franc avec nous. Que pouvait faire la direction du Sporting ? Tu peux parler une fois, deux fois, mais après ça tu ne peux plus insister. Un garçon de 15 ou 16 ans est vite repéré par des grands clubs européens, style Manchester City, et dans ce cirque financier, Anderlecht ne peut pas rivaliser. Tu ne sais jamais où va arriver un bon jeune. Pour beaucoup d'observateurs, Charly Musonda Jr était le plus grand talent qu'on avait connu dans le football belge. Regarde où il est aujourd'hui. La réussite finale dépend de tellement de facteurs. En ce qui concerne Januzaj, je reste sur le point de vue que j'avais quand il était chez nous : il a les qualités et le potentiel pour réussir un jour dans un club du top européen. Mais il a besoin de temps, il faut encore patienter pour qu'il donne sa pleine mesure. En tout cas, il y arrivera. On l'a peut-être catapulté trop tôt au sommet. Il avait pris un départ en trombe avec Manchester United. Après ça, il a connu un gros creux, mais il remonte progressivement. Maintenant, il faudrait qu'il trouve une stabilité pendant deux ans. C'est ridicule de dire qu'il n'aurait pas dû marquer contre les Anglais. Au contraire, il a montré que Roberto Martinez avait fait un bon choix et qu'il pouvait compter sur lui. Il n'a pas encore joué beaucoup de matches mais c'est clair que Martinez voit quelque chose en lui. Si pas, il ne l'aurait pas emmené à la Coupe du monde. Il a un avenir d'international. "