"J'ai été formé aux Brasseries du Cameroun à l'époque où Samuel Eto'o y jouait aussi mais il a rejoint l'Europe plus tôt ", raconte Patrice Noukeu (23 ans), le milieu défensif récemment passé des Hurlus chez les Buffalos.
...

"J'ai été formé aux Brasseries du Cameroun à l'époque où Samuel Eto'o y jouait aussi mais il a rejoint l'Europe plus tôt ", raconte Patrice Noukeu (23 ans), le milieu défensif récemment passé des Hurlus chez les Buffalos. " Je suis d'abord allé au Racing Bafoussam, où j'ai joué un an avec Justice Wamfor (ex-Genk, au G. Beerschot). J'évoluais dans l'axe défensif des équipes d'âge nationales du Cameroun. J'ai disputé des tournois internationaux, ce qui m'a donné ma chance à Charleroi quand Enzo Scifo l'entraînait. Le club ne semblait pas très stable et j'ai été transféré à Geel, où j'ai achevé les six derniers matches de la saison. Après deux ans, j'avais le choix entre le Brussels, le Cercle, le Lierse... mais j'ai opté pour Mouscron. Le coach qui m'a formé, c'est Peter Maes, à Geel. Il a été extrêmement dur avec moi mais m'a toujours fait comprendre que j'avais le niveau pour aspirer à plus que la D2. Je devais toujours en faire plus, notamment en travaillant mon jeu de position, en jouant devant la défense, en évitant les bêtes pertes de balle, ce qui serait encore plus vite sanctionné en D1 qu'en D2, en jouant simplement, en pensant à la relance... Il ne cessait de crier. Je n'ai pas toujours apprécié son comportement mais j'ai énormément progressé. Il m'obligeait à m'entraîner deux fois plus et me mettait la pression. J'ai acquis cette mentalité. Sur le plan physique, Gil Vandenbrouck m'a bonifié en vivacité, en puissance et en condition à l'Excelsior. Celui qui est physiquement costaud évite les problèmes durant toute la saison. Ici, à Gand, Georges Leekens veut toujours gagner. Sans résultat, vous ne pouvez disputer de Coupe d'Europe. Je pense jouer de manière plus réaliste, avec lui, et davantage vers l'avant, car plus on évolue haut, plus le football est sérieux. Il n'y a plus de place pour les petits jeux. Bien sûr, tout le monde aime voir des buts mais les gens ne remarquent pas toujours une belle action défensive. Ils préfèrent ceux qui construisent le jeu à ceux qui le cassent. Mais la position de médian défensif devient de plus en plus importante et appréciée grâce à des ClaudeMakelélé ou StevenGerrard ". R. DE GROOTE