La Louvière a mis du temps à se choisir un nouvel entraîneur. LudovicBatelli, le responsable du centre de formation d'Amiens, n'a pas pu se libérer contractuellement. D'autres pistes ont donc été ouvertes. Elles ont également mené vers la France, et plus précisément vers Albert Cartier, 42 ans, libre de tout engagement depuis qu'une séparation à l'amiable est intervenue avec Gueugnon en février.
...

La Louvière a mis du temps à se choisir un nouvel entraîneur. LudovicBatelli, le responsable du centre de formation d'Amiens, n'a pas pu se libérer contractuellement. D'autres pistes ont donc été ouvertes. Elles ont également mené vers la France, et plus précisément vers Albert Cartier, 42 ans, libre de tout engagement depuis qu'une séparation à l'amiable est intervenue avec Gueugnon en février. Comme joueur, Albert Cartier a disputé 350 matches en D1 française. Il débuta à Nancy, où il joua sous les ordres d'un certain ArsèneWenger. Lorsque le club lorrain descendit en D2, il fut transféré chez le voisin, Metz, où il forma longtemps la paire de défenseurs centraux avec SylvainKastendeuch. Il resta fidèle à ce club durant tout le restant de sa carrière. Une saison, il fut contacté par St-Etienne qui lui proposa un très beau contrat, mais il avait déjà donné sa parole au président CarloMolinari et demeura au stade St-Symphorien. Il y prit brièvement la succession de JoëlMüller voici deux ans, lorsque l'actuel entraîneur de Lens fut remercié, et parvint à maintenir le club en D1. Il partit ensuite à Gueugnon, en D2. Après une première saison qui le vit terminer à la dixième place, il connut plus de problèmes cette saison-ci, à la tête d'une équipe très jeune, mais il élimina malgré tout le PSG en Coupe de la Ligue, ainsi que Bastia et Ajaccio en Coupe de France. Le mauvais classement en championnat déboucha sur un divorce par consentement mutuel. Depuis, il avait émis le souhait de vivre une expérience à l'étranger, mais pas nécessairement dans un pays exotique. Il fut approché par les Suisses du Grasshopper, ainsi que par des formations françaises de D2 comme Grenoble et Troyes, mais marqua son intérêt pour La Louvière où il est prêt à accepter les conditions qu'on lui propose : c'est-à-dire un salaire très raisonnable. Il connaît la mission qui lui sera assignée : £uvrer dans la continuité d' ArielJacobs, en ayant un £il sur les jeunes. StéphanePauwels, le nouveau directeur général des Loups, a déjà eu l'occasion de collaborer indirectement avec lui lorsqu'il était le manager de l'équipe nationale algérienne : quatre joueurs algériens évoluaient en effet dans l'équipe de Gueugnon et les contacts avec l'entraîneur furent donc fréquents à cette époque. (D. Devos)