Cher Magazine,
...

Cher Magazine,Düsseldorf, la vieille ville, une bien belle surprise! Le Rhin déroule ses charmes le long des quais dont on a intelligemment exclu les voitures. Mais pour le Fortuna local, le rythme de croisière serait plutôt à l'heure des vélos-taxis qui sillonnent le centre. Ce club, qui faisait encore partie, il y a une bonne quinzaine d'années (à l'époque des célèbres frères Allofs) des toutes bonnes équipes de la Bundesliga, est en pleine descente aux enfers: il évolue en Regionalliga Nord, l'équivalent de notre D3. Aujourd'hui installé au Paul Janes Stadion, il a quitté l'immense Rheinstadion construit pour la Coupe du Monde de 1974. Ce dernier est certainement l'un des lieux footballistiques les mieux renseignés d'Europe: d'où que l'on vienne, le fléchage est parfait. Sorti de terre à une époque où le tout au béton était roi, celui-ci vieillissait assez mal et, dans la perspective de la Coupe du Monde en 2006, les autorités locales n'ont guère hésité: une toute nouvelle Rheinarenade 50.000 places devrait être prête en 2004, au même endroit, pour un coût total de 280 millions d'euros. Les plans présentent un projet très carré, avec toit mobile et terrain coulissant comme à Schalke 04. Adieu donc à l'ancienne construction ovale, avec son toit si particulier, suspendu par 62 piliers situés à l'arrière des tribunes. Le jour de ma visite résonnaient les coups de percussion d'une machine àtuer les vieux stades, occupée à forer des trous dans chacun des piliers afin d'y introduire des explosifs. Installée sur la piste d'athlétisme, une grue arrachait les banquettes à grand coups de pelle, dans d'immenses fracas métalliques qui résonnaient comme les derniers cris du géant à l'agonie... Le 7 novembre dernier, le vaisseau rhénan à été dynamité. Ses restes sont destinés à la construction d'une digue...aux Pays-Bas.Si un jour, au cours d'une promenadesur le littoral de nos voisins hollandais, il vous vient subitement à l'esprit l'image de la sublime reprise de volée que Ralf Edström expédia dans la lucarne de Sepp Maier durant un Suède-Allemagne de légende, peut-être serez-vous sur un morceau du Rheinstadion qui se raconte... Rudi Katusic