Carlos Tevez La technique

Carlos Tevez maîtrise tous les gestes techniques de base mais il ne fera jamais partie des grands magiciens du ballon rond. Ses dribbles sont plutôt réalisés en force et ses enchaînements manquent manifestement de fluidité. L'élégance n'est pas la spécificité de l'Argentin et le jeu en un temps n'est pas non plus une de ses spécialités.
...

Carlos Tevez maîtrise tous les gestes techniques de base mais il ne fera jamais partie des grands magiciens du ballon rond. Ses dribbles sont plutôt réalisés en force et ses enchaînements manquent manifestement de fluidité. L'élégance n'est pas la spécificité de l'Argentin et le jeu en un temps n'est pas non plus une de ses spécialités. Le numéro 32 de Manchester City est un véritable pitbull. Avec ses 77 kilos pour 1m73, il est très costaud dans les duels et très solide sur ses appuis. Sa vitesse de démarrage est de bon niveau et il sait faire parler sa puissance musculaire sur les plus longues courses. C'est un joueur qui mettrait sa tête où un autre ne mettrait pas son pied. C'est une véritable force de la nature dotée d'une approche mentale tout à fait exceptionnelle. L'international argentin a une frappe de mule du pied droit. Quand il se trouve dans le rectangle, il met toute sa puissance physique dans le ballon et il se comporte en vrai tueur face au gardien. Il est plus efficace dans les frappes du cou-de-pied que dans les ballons travaillés où ses petites lacunes techniques sont plus visibles. Son pied gauche lui permet aussi de se montrer concret en finition grâce à son énorme envie de faire mal. C'est un des attaquants les plus combatifs au monde. Il préfère évoluer dans une position axiale où les duels sont nombreux. Le grand rectangle est son lieu d'évolution favori et il y est constamment à l'affût du moindre ballon. Le jeu dos au but, quand il peut bloquer son adversaire avec son corps, est également une situation où il perd très peu le ballon. Il est capable de conserver le cuir en attendant la remontée de tout le bloc-équipe. Il possède le meilleur jeu de tête de la planète foot dans la catégorie des joueurs de moins d'1m75. Sa détente, son timing, son engagement physique et sa force mentale lui permettent de rivaliser avec les grands spécialistes du trafic aérien. Il coupe remarquablement les centres et il se jette, tête en avant, sur des ballons quasiment inexploitables. Il a cette capacité à transformer des services moyens en véritables caviars. Au deuxième poteau, il parvient à rester suspendu dans les airs pour prendre le meilleur sur son opposant. Pato est un surdoué sur le plan technique. Il réalise les dribbles les plus fous et est passé maître pour tenter (et réussir) le petit pont. Il parvient à éliminer son adversaire grâce à des trouvailles que peu de joueurs sont à même d'effectuer. Si le pied droit est sa meilleure arme, il peut être considéré comme un joueur ambidextre. Ses pichenettes, ses crochets et ses services millimétrés de toutes les surfaces présentent la même efficacité du pied gauche comme du pied droit. Le Brésilien du Milan possède une accélération phénoménale qui fait de lui le joueur le plus rapide de l'histoire du football (34,9 km/h). Il est tellement confiant dans sa vitesse de démarrage qu'il essaie même des grands ponts dans les espaces les plus réduits. Il va plus vite en conduite de balle que le défenseur essayant de le reprendre en course sans ballon. Puissance et précision font partie de son arsenal. Il enroule ses frappes, en rentrant dans le jeu, avec une grande maestria. Il trouve des angles dits impossibles et son coach le responsabilise pour les phases arrêtées axiales. Sa force de frappe s'appuie plus sur la pureté de son geste que sur sa puissance physique. Il fixe le gardien, en levant la tête, et il trouve les trajectoires les plus improbables pour inscrire des buts dont il a le secret. Il adore provoquer ses adversaires en 1 contre 1 et utiliser les espaces pour faire parler sa fantastique pointe de vitesse. Il cherche souvent les appels de l'axe vers les flancs. Dès qu'il entre en possession du ballon, il est capable aussi bien de déborder que de rentrer côté intérieur en utilisant l'art du contre-pied. Dans les 20 derniers mètres, il peut être donneur d'assists ou finisseur. Ce n'est certainement pas un monstre dans le trafic aérien. Sa taille (1m79) l'empêche de rivaliser avec les spécialistes du jeu de tête. Il préfère de loin recevoir le ballon dans les pieds pour éviter les duels dans les airs. Sa vitesse lui permet de couper les trajectoires au premier poteau et de devancer l'intervention de son opposant direct. Sans opposition, sa détente et son timing sont de bon niveau et lui permettent d'être précis dans ses coups de tête pour fixer le gardien. Pato et Carlos Tevez sont deux joueurs au style bien différent. Le premier est nettement supérieur sur le plan technique et il présente des qualités de vitesse meilleures que celles de l'équipier de Lionel Messi en équipe nationale. Par contre, au niveau de l'engagement physique et de la force de caractère, il n'y a pas photo en faveur de l'Argentin. L'ancien de joueur de Boca Juniors ne relâche jamais l'étreinte, 90 minutes durant, alors que le Brésilien connaît plus de moments creux pendant un match. A 21 ans, celui-ci présente une marge de progression plus importante que celle du coéquipier de Vincent Kompany qui a déjà 27 ans. Il présente aussi plus de variétés dans son jeu. J'opterai donc pour le plus jeune qui, en plus, est un régal pour les yeux et, pour qui, les spectateurs se rendent au stade. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE