Après une période plus laborieuse, qui l'avait vu chuter à Villarreal puis triompher à l'arraché contre la Real Sociedad, le FC Barcelone a renoué avec le spectacle, samedi, face à Santander : 3-0 avec des buts de SamuelEto'o, Ronaldinho et Deco.
...

Après une période plus laborieuse, qui l'avait vu chuter à Villarreal puis triompher à l'arraché contre la Real Sociedad, le FC Barcelone a renoué avec le spectacle, samedi, face à Santander : 3-0 avec des buts de SamuelEto'o, Ronaldinho et Deco. Avec sa crinière au vent et sa rage de vaincre, le capitaine Carles Puyol (26 ans) s'érige en leader et figure emblématique de la formation catalane. " Croyez-le ou non, mais dans mon village de Pobla de Segur, dans la province de Lleida, j'ai commencé ma carrière de footballeur au poste de... gardien de but ! Puis, j'ai souffert de problèmes à l'épaule à force de me jeter au sol. Sur les conseils du médecin de famille, je me suis alors reconverti comme... attaquant ! " Aujourd'hui défenseur central, Puyol dispute sa sixième saison en équipe Première du Barça. " Le temps a filé à la vitesse de l'éclair. J'ai encore l'impression que c'est hier que j'ai effectué mes débuts sous la houlette de LouisvanGaal ". Il a été élu capitaine à l'unanimité. " J'ai préféré être désigné à l'issue d'un vote de mes coéquipiers, plutôt que par une simple désignation de l'entraîneur ou du président. C'est bon de sentir la confiance autour de soi ". Le courage est l'une de ses principales qualités. " Il m'est souvent arrivé de jouer avec un masque ou une protection. Lorsque je ressens une douleur, je mords sur ma chique ". Sa chevelure est caractéristique. " Elle fait partie de mon image. Je suis arrivé au Barça avec les cheveux longs et je ne songe pas encore à les couper ". Curieusement, il n'a encore rien gagné avec le Barça. " J'espère que cela changera cette année. Lorsque je suis arrivé, les trophées étaient encore du domaine du rêve ". Anecdote : lorsqu'il était petit, il est un jour tombé d'un balcon. Son frère, qui avait assisté à la scène, n'a rien dit de peur qu'on lui reproche l'accident. LE REAL MADRID a été éliminé en huitièmes de finale de la Coupe du Roi par le club de D2 de Valladolid, sur base du but inscrit à l'extérieur (0-0 et 1-1). On retrouvera en quarts de finale une formation de D3 : les Catalans de Gramanet, qui ont éliminé Lleida (D2). Les autres qualifiés sont l'Atletico Madrid, le Betis Séville, le FC Séville, Osasuna, Bilbao et Numancia. ROBERTO CARLOS devrait obtenir un passeport espagnol en juin. Cela libérerait une place pour un joueur extracommunautaire supplémentaire (probablement l'attaquant brésilien du FC Santos Robinho). Actuellement, le Real compte en ses rangs l'Argentin Walter Samuël et le Brésilien Ronaldo. Seuls trois joueurs extracommunautaires sont autorisés. RAULVALBUENA, le gardien d'Albacete, est rétabli de la blessure au poignet encourue en octobre. De la concurrence en perspective pour Ronny Gaspercic. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelona) 15 buts ; 2. Ronaldo (Real Madrid), Forlán (Villarreal) 11 ; 4. Oliveira (Betis), Maxi Rodríguez (Espanyol) 9. (D. Devos)