En battant l'AEK Athènes 3-2, jeudi passé, le FC Séville s'est d'ores et déjà qualifié pour le prochain tour de la Coupe de l'UEFA. Son entraîneur ne figure pas parmi les plus connus : lorsque, en 2000, le président du club chargea JoaquinCaparros de reconstruire l'équipe qui venait de descendre en D2, certains socios n'hésitèrent pas à scander qu'avec lui, le FC Séville filerait tout droit vers la D3. Non seulement il a fait remonter le club en D1 (dès sa première saison, en 2000-2001), mais il en a fait un c...

En battant l'AEK Athènes 3-2, jeudi passé, le FC Séville s'est d'ores et déjà qualifié pour le prochain tour de la Coupe de l'UEFA. Son entraîneur ne figure pas parmi les plus connus : lorsque, en 2000, le président du club chargea JoaquinCaparros de reconstruire l'équipe qui venait de descendre en D2, certains socios n'hésitèrent pas à scander qu'avec lui, le FC Séville filerait tout droit vers la D3. Non seulement il a fait remonter le club en D1 (dès sa première saison, en 2000-2001), mais il en a fait un club européen. Il est aussi devenu, entre-temps, l'entraîneur qui a coaché le plus de matches dans l'histoire du club (170 en Liga à ce jour), battant le record de ManoloCardo. Il est, après JavierIrureta (Deportivo), l'entraîneur qui est resté le plus longtemps dans un club sans interruption (c'est sa cinquième saison). " On peut se demander si cette longévité est due aux résultats, ou si les résultats sont dus à ma longévité. Ce qui est sûr, c'est que trop de clubs changent pour le plaisir de changer ". Joaquin Caparros n'a pas été un footballeur de haut niveau. " Pour cette raison, j'ai dû travailler plus que les autres. Rafael Benitez, Miguel Angel Lotina, Lorenzo Serra Ferrer et Arrigo Sacchi n'ont pas, eux non plus, été de très grands joueurs ". Il demeure performant malgré la vente de ses meilleurs joueurs, comme JoséAntonioReyes voici deux ans. " En Argentine, on voit des joueurs qui débutent en D1 à 16 ou 17 ans. Pas parce qu'ils sont meilleurs, mais parce que leur entraîneur doit les lancer pour compenser le départ des vedettes. Je dois faire pareil ". " Trop de dirigeants se préoccupent d'abord du marketing et de la communication, en oubliant que le moteur d'une équipe reste le sportif. La meilleure publicité que peut avoir le FC Séville, c'est de voir JulioBaptista inscrire 20 buts ". (D. Devos.) GABRIEL BATISTUTA est convoité par le FC Barcelone. L'attaquant argentin, qui jouait ces deux dernières saisons au Qatar, pourrait être engagé pour pallier à l'absence du Suédois HenrikLarsson, opéré du genou la semaine dernière et out pour six mois. LEREALMADRID semble enfin décidé à revoir sa politique : il devrait bientôt vendre un galactique afin de renforcer son secteur défensif. Deux joueurs lyonnais sont dans le collimateur des Madrilènes : le médian récupérateur MickaëlEssien et le défenseur central EricAbidal. On parle aussi de Pedretti, transféré l'été dernier de Sochaux à Marseille. BILBAO a reçu de l'UEFA l'autorisation de jouer avec la mention Euskadi (Pays Basque) sur les maillots lors des deux dernières rencontres de poule de la Coupe de l'UEFA. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelone) 12 buts ; 2. Urzaiz (Bilbao), Oliveira (Bétis Séville) 8 ; 4. Rodriguez (Espanyol), Ronaldo (Real) 7. D.Devos