Cafu, de son vrai nom Evangelista de Moraes, est né à Sao Paulo le 7 juin 1970. Il joue depuis 1997 à l'AS Roma où, malgré une superbe carte de visite, il ne jouit pas de la même popularité que bon nombre de ses compatriotes. Tout au long de la Coupe du Monde, il a prouvé sur le terrain qu'il était digne du brassard de capitaine que Felipe Scolari lui avait confié. Quand, sur le podium il reçut la Coupe du Monde des mains de Pelé, il la prit, l'embrassa et cria très fort: "Je t'aime Regina". Avant de la lever et de la montrer au monde entier.

Oui, j'ai immédiatement pensé à ma femme. Cette victoire c'est à elle que je la dédie et à toute ma famille. Mais aussi à Ronaldo qui a énormément souffert ces quatre dernières années et à Emerson, mon compagnon à la Roma, qui n'a pas pu participer au tournoi parce qu'il s'est blessé à l'épaule la veille du début de l'épreuve.
...

Oui, j'ai immédiatement pensé à ma femme. Cette victoire c'est à elle que je la dédie et à toute ma famille. Mais aussi à Ronaldo qui a énormément souffert ces quatre dernières années et à Emerson, mon compagnon à la Roma, qui n'a pas pu participer au tournoi parce qu'il s'est blessé à l'épaule la veille du début de l'épreuve. A la fin de la rencontre, sur vos maillots figurait, inscrit au marqueur, le nom de vos quartiers d'origine. Vous êtes 100% Jardim Irene.C'est un quartier pauvre de Sao Paulo et mon histoire ressemble à celle de Rivaldo. Au moment où l'arbitre a sifflé la fin du match, je savais qu'au Brésil se serait la folie. J'aurais bien voulu être là, avec eux, pour partager cette joie indescriptible. Je savais que cette équipe était mieux balancée que celle qui a perdu la finale en France. Au moment où nous avons commencé notre préparation, les critiques n'ont cessé de fuser. Et peut-être que cela aussi nous a aidé à nous solidariser. Ce fut l'aventure d'une groupe magnifique qui n'a pas fini de faire parler de lui. J'espère donc avoir la possibilité de disputer un autre Mondial. Jamais un joueur n'avait disputé trois finales de Coupe du Monde d'affilée. Rien que pour cela vous êtes entré dans l'histoire. C'est très beau, c'est unique mais il n'empêche, je veux toujours plus. Je ne parviens pas à me satisfaire. Je voudrais faire comme Pelé qui a remporté trois Coupes du monde. Et moi, je n'en ai que deux: j'espérer encore avoir une chance d'y parvenir.Mais d'ici là, vous avez toujours un vide à combler dans votre merveilleux palmarès. Tant avec la Seleçao qu'en équipe de club.Deux Coupes du Monde et deux Copa America (1997 et 1999) avec l'équipe nationale, deux titres nationaux le premier avec Sao Paulo (1991) et l'autre avec la Roma (2001), deux Coupes intercontinentales et deux Copa Libertadores les mêmes saisons (1992 et 1993) et une Coupe des Coupes avec Saragosse (1995). C'est vrai qu'il me manque une Ligue des Champions. (ESM)