" Itgiet oan. " " Ça va se faire " en frison. Henk Croes, l'ancien président de l'Association royale De Friesche Elf Steden (les onze villes de Frise, ndlr), n'a plus tenu ces propos depuis 1997. Deux jours plus tard, le 4 janvier, un agriculteur, Henk Angenent, entrait dans l'histoire durant la quinzième édition de la course des Onze Villes. Année après année, la Frise rêvait d'une nouvelle édition de cette course de...

" Itgiet oan. " " Ça va se faire " en frison. Henk Croes, l'ancien président de l'Association royale De Friesche Elf Steden (les onze villes de Frise, ndlr), n'a plus tenu ces propos depuis 1997. Deux jours plus tard, le 4 janvier, un agriculteur, Henk Angenent, entrait dans l'histoire durant la quinzième édition de la course des Onze Villes. Année après année, la Frise rêvait d'une nouvelle édition de cette course de patinage sur des étendues glacées. A quelques reprises, il s'en est fallu de peu qu'on puisse l'organiser. Finalement, histoire de pérenniser l'épreuve, on court, on pédale ou on rame le long des cours d'eau frisons. Du 18 au 20 août, Maarten van der Weijden (37) va signer une première. Il a l'intention de parcourir à la nage les 200 kilomètres qui relient les onze villes. Il versera l'intégralité des bénéfices à la Lutte contre le cancer. Les sympathisants peuvent faire un bout de chemin avec lui moyennant onze euros, à condition d'apporter en sus 1.000 euros en sponsoring. Le nageur est très attaché à la fondation et il espère pouvoir lui offrir " quelques millions d'euros ". " 40.000 personnes meurent encore chaque année de cette maladie ", dit-il. " J'ai eu la chance de survivre à la leucémie et je veux rendre quelque chose à l'association. " Van der Weijden était un talent. A 18 ans, il a terminé neuvième du Mondial en eau libre. Puis, en 2001, il a souffert de leucémie. Il n'a été déclaré guéri que quatre ans plus tard, après plusieurs cures de chimiothérapie et une transplantation de cellules-souches. Il a repris ses études, un graduat en mathématique, et la natation. En 2008, sept ans après le diagnostic, il est devenu champion olympique sur 10.000 mètres à Pékin. " C'était un moment idéal pour raccrocher. Je voulais seulement montrer tout ce qui restait possible malgré le cancer. " Il a continué à s'engager pour le fonds. Après la double traversée de la Manche, la course des Onze Villes est son plus grand défi sportif. " Nul n'a encore tenté de couvrir pareille distance. Ce sera surtout une lutte contre l'ennui, le manque de sommeil et le froid. "